La Gazette de la grande ile

Remise de peines : Des milliers de détenus bénéficiaires dans toute l’Ile

Publié le 09 juillet 2021

A travers le décret n°2021-679 portant remise gracieuse des peines à l’occasion du 61ème anniversaire de l’indépendance de Madagsacr, le Chef de l’Etat a accordé à certaines catégories de détenus la grâce présidentielle. Plus de 10 800 détenus sont concernés par cette procédure tendant à la remise de peines dont 2 727 ont obtenu leur libération. Pour la maison centrale (MC) d’Antanimora qui est la plus surpeuplée de toutes les prisons de la Grande Ile, après la mise en état des dossiers des détenus concernés, plus de 1 600 ont été graciés. Parmi eux, 483 soit 12% de la totalité des prisonniers, ont été libérés depuis le mois dernier selon les informations reçues auprès de cet établissement pénitentiaire. La surpopulation carcérale qui constitue le principal problème de la MC d’Antanimora depuis des décennies, est ainsi presque résolue.

Néanmoins, la détention préventive systématique décidée souvent par les juges demeure un blocage pour la résolution de ce problème persistant. En principe, cette décision ne devrait être prise que pour une mesure exceptionnelle, au cas où par exemple la personne présenterait un réel danger pour la société. Ce qui n’est pas le cas dans la majorité des cas devant la Justice malgache, bon nombre d’inculpés reçoivent chaque jour leur billet d’écrou pour des infractions moindres. Cette situation sera toujours la principale cause de la surpopulation carcérale conduisant au traitement inhumain des détenus par l’Administration Pénitentiaire, souvent dénoncé par Transparency International, une association internationale oeuvrant pour le respect des droits de l’homme.

La grâce présidentielle qui contribue au désengorgement des prisons sur tout le territoire national écarte les prisonniers condamnés à des peines plus sévères, c’est le cas des criminels, de ceux qui ont détourné des deniers publics ou impliqués dans des trafics de bois de rose…

Mampionona

Lire aussi