La Gazette de la grande ile

Cortèges des circoncisions : Circulation bloquée durant le weekend

Publié le 26 juillet 2021

Bon nombre de Tananariviens, surtout ceux issus des quartiers-bas suivent encore les rituels à l’occasion des circoncisions. Faute d’encadrement par les autorités respectives, les festivités y afférentes constituent parfois de sérieux problèmes dans la vie en société, notamment en matière de circulation. Le weekend dernier, les cortèges désorganisés ont totalement bloqué la circulation dans plusieurs axes tels que 67Ha, Ambanidia, Besarety, Anosibe, Anosizato… Les cortèges en question occupent toute la rue, avec des voyous en état d’ivresse n’hésitant pas à insulter les automobilistes et motards qui leur demandent respectueusement de rejoindre les trottoirs.

Face à cette situation, les agents de la circulation ne font que regarder ces gens danser au rythme d’un orchestre modeste sans se presser. L’exercice de cette liberté porte vraiment atteinte à celle des autres. La pratique des traditions en matière de circoncision n’est pas à exclure, seulement les autorités compétentes doivent prendre les mesures adéquates afin d’encadrer les cérémonies. Même au niveau des Fokontany, les effets de telles festivités se font sentir. Les nuisances sonores durant toute la nuit dérangent les habitants et c’est souvent le cas à Ambolokandrina. Etant donné que ces fêtards ont déjà eu leur autorisation auprès des responsables du Fokontany, ils estiment que personne ne peut les arrêter. Or, cela fait presque une année que la Commune urbaine d’Antananarivo a apporté de la rigueur sur ce sujet. Les forces de l’ordre, ainsi que la police municipale devraient prendre les dispositions nécessaires afin d’éviter les problèmes de circulation à cause de ces cortèges désorganisés.

Puisque la pratique de l’exhumation est actuellement suspendue par l’Etat en raison de la situation sanitaire alarmante, les gens en manque de loisir profitent de la circoncision pour chercher de l’ambiance en cette période d’hiver.

Mampionona

Lire aussi