La Gazette de la grande ile

EDITORIAL : S’il y avait autant de célérité… et un peu d’empathie      

Publié le 26 juillet 2021

Et s’il y avait autant de célérité pour arrêter  ceux qui déciment les villages entiers dans le sud de l’île,  les fameux dahalo qui sévissent depuis plusieurs années déjà. Et s’il y avait autant de célérité pour arrêter ces malfaiteurs lourdement armés qui attaquent des maisons et dérobent appareil électronique, informatique et argent. Et s’il y avait autant de célérité pour arrêter ces personnes qui attaquent les cash point en milieu de journée. Et s’il y avait autant de célérité pour arrêter ces personnes qui font des vols à la tire toujours dans les mêmes quartiers rendant ces quartiers ” zones rouges”. Et s’il y avait autant de célérité pour arrêter ces bandits qui attaquent sur les routes nationales rendant celles-ci dangereuses à la tombée de la nuit et réduisant ainsi la libre circulation. Et s’il y avait autant de célérité dans l’arrestation de ces personnes qui nous empêchent de nous sentir en sécurité parce qu’il y a kidnapping,  parce qu’il y a vol à la tire, parce qu’il y a ” des coupeurs de route ” sur les routes nationales, parce qu’il y a des dahalo… S’il y avait autant de célérité dans l’arrestation de ceux qui nous empoisonnent notre quotidienne et nous empêchent de vivre clairement la liberté de circulation, la sécurité au quotidien… Il y aurait eu beaucoup plus d’empathie quant à ce qui peut arriver aux détenteurs de pouvoir qui qu’ils puissent être. Mais que nenni! Et s’il y avait un peu d’empathie dans la manière dont les dirigeants s’adressent à la population. Et s’il y avait un peu de décence dans le train de vie des dirigeants par rapport à la misère de la population.  Et s’il y avait une détermination censée des priorités de ce pays comme assurer véritablement la sécurité des personnes et des biens au lieu de ces bling-bling qui n’emportent pas l’adhésion de la population. Et s’il y avait moins d’arrogance dans la façon d’être de ces dirigeants… sûrement qu’à la demande d’intercession de prières que le gouverneur de la Région Boeny a mis sur sa page facebook il n’y aurait pas autant d’indifférence, de mépris, de sarcasme face à  cet appel à l’intercession, ce qui démontre clairement l’indifférence des gens face à ceux qui sont également indifférents à leur souci quotidien et qui pourtant sont payés pour servir le peuple. Et puis, quelle faute de goût de la part du gouverneur que de demander à ce que la ferveur collective des coeurs qui battaient à l’unisson pour les Barea soit retrouvée pour prier pour la protection du chef de l’Etat ! Il en perd la raison à trop vouloir jouer les adulateurs…et puis pourquoi comparer l’incomparable ?

La Gazette

Lire aussi