La Gazette de la grande ile

Jirama : Blocage au développement

Publié le 28 juillet 2021

La Jirama se trouve être un blocage au développement à Madagascar et cela ne date pas d’hier. Les services fournis par celle-ci se dégradent un peu plus avec le temps, avec les coupures qui demeurent au rendez-vous. Autrefois, cela se limitait aux coupures d’électricité, mais plus le temps passe, on a droit à des coupures d’eau qui n’en finissent pas. Ce ne sont pas les habitants de Faravohitra et alentours qui vont dire le contraire vu qu’ils subissent des coupures d’eau de plus de dix heures par jour. Il est pourtant inscrit dans la politique générale de l’Etat (PGE) que l’énergie et l’eau pour tous constituent un des socles de l’émergence du pays.

L’objectif de doubler la production énergétique d’ici moins de cinq ans paraît bien difficile avec un dirigeant incompétent comme Vonjy Andriamanga à la tête de la Jirama. Depuis qu’il a pris les rênes de ladite société, les abonnés n’ont eu de cesse de se plaindre de la mauvaise qualité des services. Ils ont eu droit à des factures bien salées malgré la mauvaise qualité des services où l’on a enregistré à la fois des coupures d’électricité et d’eau. Eh dire que la Grande Ile aspire à une industrialisation à grande échelle, mais sans énergie cela relève de l’impossible. L’incompétence du directeur général de la Jirama, Vonjy Andriamanga n’est plus à prouver avec la dégradation des services fournis par ladite société. On s’étonne même pourquoi ce dernier demeure en place malgré son incompétence.

Mis à part le fait que les services octroyés par la Jirama laissent de plus en plus à désirer. Elle constitue également un blocage dans la réfection des routes visant la fluidité de la circulation urbaine, notamment dans le déploiement du nouveau plan de circulation. Le maire de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA), Naina Andriantsitohaina n’a pas manqué de le spécifier sur son compte facebook disant que les travaux de réhabilitation du carrefour Ankorondrano sont en phase de finition, mais il reste les poteaux électriques que la Jirama devrait déplacer pour que la nouvelle voie soit praticable. Autrement dit, la Jirama est la cause du blocage vis-à-vis de la réhabilitation du carrefour à Ankorondrano et du retard des travaux.

Jean Riana

Lire aussi