La Gazette de la grande ile

Assainissement de la CUA : Des résultats flagrants !

Publié le 29 juillet 2021

Hormis le blocage des travaux de réhabilitation du rond-point d’Ankorondrano à cause des poteaux de la Jirama que celle-ci refuse d’enlever jusqu’à présent, l’assainissement de la ville d’Antananarivo avance progressivement. La première journée d’application du nouveau plan de circulation au niveau de quelques axes, notamment Behoririka, Antanimena et Vassacos, s’avère un succès. Certes dans la matinée, on a encore observé des embouteillages, mais dans l’après-midi, la circulation a été beaucoup plus fluide. On n’a observé quasiment pas de bouchon sur les axes sus cités et leurs environs. Le même constat a été observé même à une heure de pointe, si habituellement la circulation est encombrée à partir de 15 heures sur plusieurs axes dans le centre ville à savoir 67 Ha, Ankazomanga, Ankorondrano, Antanimena, Behoririka et Analakely entre autres. Après l’échec du plan initial qui n’autorisait pas l’accès des véhicules venant d’Ankadifotsy à rejoindre la rue Rev. Père Muthyon devant la Gastro Pizza à Antanimena, la police de la route présente sur place a décidé d’ouvrir cette voie (sens unique) aux automobilistes venant d’Ankadifotsy.

Cette rénovation du plan de circulation ne va pas seule. Elle s’accompagne de l’encadrement des marchands de rue, plus précisément leur transfert dans une infrastructure, un bâtiment spécialement construit par la commune urbaine d’Antananarivo pour accueillir les commerçants de rue sur Soarano et tout Behoririka. Ces derniers ont eu du mal à se faire à ce changement, mais ils ont fini par accepter les organisations mises en place par la commune, dans la vision d’une ville meilleure. Depuis quelques jours, les marchands ont intégré le nouveau marché de Behoririka près de l’EPP. Depuis leur expulsion des trottoirs, la fluidité de la circulation est flagrante.

L’assainissement d’Antananarivo n’est pas complet sans aborder la question de la propreté de la ville. C’est aussi un bon point pour la CUA qui a su mieux gérer les ordures de sa circonscription. L’augmentation en nombre des bacs à ordures a beaucoup collaboré à cette amélioration de la gestion des ordures. Il y a aussi la nouvelle organisation au sein de la commune, notamment la mise en place de la Société municipale d’assainissement (SMA) qui prend la place du Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo, avec bien sûr des nouvelles têtes à la gestion. « Ensemble pour mieux vivre dans notre ville », tel est le slogan de la commune.

A.N.

Lire aussi