La Gazette de la grande ile

Riposte Covid-19 : Défaillance du ministère de la Santé Publique

Publié le 29 juillet 2021

Madagascar s’est cru tiré d’affaires, depuis la fin de la première vague, en septembre 2020. La Grande Ile a atteint une certaine immunité collective en août 2020, ont estimé des spécialistes. Les hôpitaux ont repris une activité normale. A la mi-mars 2021, le Covid s’est réveillé, plus dur que jamais. Madagascar subit une vague de Covid-19 plus virulente encore que celle de 2020.  Les hôpitaux débordent de patients. Les malades manquent d’oxygène et en meurent. Et la maladie dégénère plus vite en forme grave et en décès. L’affluence des formes graves a conduit à une pénurie d’anticoagulants comme le Lovenox. Les malades peinent également à trouver des vitamines et des oligo-éléments bons pour le cœur, comme le magnésium. A propos de ce dernier, c’est inimaginable : les ventes ont été multipliées de 7 à 10 fois. La défaillance totale du ministère de Santé Publique en réponse à la deuxième vague du Covid-19 est discernable.

Avec l’appui technique et financier de l’OMS, le ministère de la Santé Publique organise une revue intra action de la réponse à la pandémie de Covid-19 à Madagascar du 28 au 30 juillet. L’objectif est de déterminer les pratiques exemplaires, les lacunes et les leçons apprises durant les première et deuxième vagues de Covid, mais également de contribuer à capitaliser les meilleures pratiques, les leçons apprises et les défis dans la gestion de la Covid. Bref, aucune meilleure pratique n’a été constatée pour répondre à la deuxième vague de Covid-19 en cette année, malgré que le pays ait fait face à la première vague en 2020. Le variant Delta s’annonçant plus meurtrier, tous les besoins sanitaires pour y faire face devront être discutés durant cette revue intra action de la réponse à la pandémie de Covid-19. Que les lacunes rencontrées durant les première et deuxième vagues ne ressurgissent plus, particulièrement la pénurie d’oxygène ou de médicaments, afin d’éviter d’éventuelles accélérations du nombre de décès. Que cette revue intra action de la réponse à la Covid-19 ne soit pas dérisoire.

Nandrianina A

Lire aussi