La Gazette de la grande ile

Plaque châssis illicite : Démantèlement d’un réseau de contrefaçon

Publié le 29 juillet 2021

La direction générale de la sécurité routière (DGSR) a démantelé un réseau de contrefaçon de plaque châssis mardi dernier à Tsaralalàna.

La plaque châssis est la carte d’identité d’une voiture, un élément indispensable prouvant que la voiture n’est pas un véhicule volé. Cet élément est placé par les constructeurs et ne peut être remplacé en cas de perte ou restauré en cas d’usure que par la direction générale de la sécurité routière. La loi malgache interdit toute fabrication de plaque châssis par une personne ou une institution autre que la DGSR. Pourtant, la contrefaçon de plaque châssis est un business fructueux qui existe depuis toujours à Madagascar. Avant, cela se faisait sur les bords des rues à l’aide d’un marteau et d’un pointeau. Avec l’évolution de la technologie, les contrefaiseurs de plaque châssis ont commencé à utiliser du matériel de précision de gavage sur métal. C’est ce que les autorités ont trouvé mardi dernier à Tsaralàlana après une opération d’infiltration.

La fabrication d’une fausse plaque dure deux jours et se fait à partir de 69.000ar. Les contrefaiseurs y inscrivent des chiffres et des lettres aléatoires ne voulant rien dire, y compris le numéro d’immatriculation de la voiture. Ces plaques châssis illicites sont facilement reconnaissables. Notons cependant qu’à la DGSR, une plaque châssis est faite en quelques minutes pour 75.000ar. Une voie légale plus rapide et qui coûte la même somme que la voie illégale. Avec l’utilisation de matériel informatisé, la DGSR délivre des plaques châssis avec un numéro de procès-verbal.

Ce réseau de contrefaiseur de plaques châssis agit depuis 2020. Les souches de factures qu’ils délivrent démontrent qu’ils ont déjà contrefait plusieurs centaines de plaques châssis sur des voitures circulant actuellement à Madagascar. Ces gens sont appelés à se rendre auprès de la DGSR pour régulariser leur plaque châssis. Autrement, ils seront passibles de poursuite juridique.

  1. B

Lire aussi