La Gazette de la grande ile

Barreau de Madagascar : les avocats en sous-effectif

Publié le 31 juillet 2021

L’Institut de formation professionnelle des avocats (IFPA) organise chaque année un concours de recrutement d’élèves avocats, mais avec un quota limité. La quatorzième promotion de l’IFPA vient de prêter serment hier à Antaninarenina. 40 élèves-avocats de la promotion « Zo Manilo » ont reçu enfin leur certificat d’aptitude à la profession d’avocat (Capa), plusieurs mois après le début de leur formation. La formation a été plusieurs fois interrompue  depuis mars 2020, à cause des mesures de confinement, ce qui a retardé la sortie de la promotion.

Ces 40 nouveaux avocats sortants de l’IFPA, avec leur certificat peuvent désormais s’inscrire auprès du barreau de Madagascar. Il conviendrait toutefois de noter qu’ils devraient effectuer trois années de stage de professionnalisation auprès de cabinet d’avocats avant d’exercer comme avocats professionnels. Ces élèves viennent étoffer les rangs du Barreau à Madagascar. Néanmoins, le pays souffre d’un manque considérable d’avocats, environ 1 000 avocats sont en service à travers le territoire. Or, on enregistre un avocat pour 10 000 à 20 000 habitants dans les pays développés, mais la Grande Ile est encore loin de respecter les normes requises. L’image de la justice malgache est toujours souillée par la corruption et des mauvaises pratiques. Les 1000 avocats répartis sur l’ensemble de l’Ile sont infimes pour s’assurer des problématiques juridiques et judiciaires. Quelques juridictions n’ont qu’un seul et unique avocat pour assurer la défense des justiciables.  L’arrivée des 40 avocats n’apporte pas un brin de changement.

Nandrianina A

Lire aussi