La Gazette de la grande ile

« The raphia journey » : Interpellation sur une éventuelle disparition du palmier

Publié le 31 juillet 2021

«The raphia journey », documentaire sur le voyage du raphia malgache a été diffusé au festival de Cannes le 12 juillet. Produit par Eileen Akbaraly, le film raconte la pression des feux sur ce palmier et l’implication de la société malgache « Made for a woman », toujours d’Eileen Akbaraly entre autres.  D’après les affirmations de Léon Razafindralaiso de Madagascar National Parks intervenant dans la vidéo, les feux dans les aires protégées représentent environ les 20% des feux dans tout Madagascar, soit environ 40 000 ha de forêt partis en fumée chaque année. « Si la situation n’évolue pas dans le bon sens du terme, il est certain que les palmiers à raphia disparaîtront. Nous sommes perdus parce que cela ne s’est jamais produit même durant les temps de la colonisation française », poursuit Mahavonjy, producteur de raphia.

Le narrateur raconte : « Il faut savoir que le raphia ne pousse pas n’importe où. Il faut vraiment des zones marécageuses où il y a beaucoup d’eau. Cette année entre mai et juin, tous les opérateurs réunis ont planté 10 000 plants de raphia dans une réserve protégée. Il y a une société en particulier qui attirait mon attention, c’est la société Made for a woman pour le développement du pays surtout qu’aujourd’hui avec BSCI (initiative de conformité sociale en entreprise) on est intégré dans le développement durable. Quand on voit qu’il y a des sociétés qui sont dans la même optique, c’est toujours intéressant. Des partenariats comme ça sont toujours intéressants et puis ça ne peut être que bénéfique pour la population, pour le pays ».

Outre cet engagement dans la préservation de l’environnement, la société malgache Made for a woman d’Eileen Akbaraly  se distingue par son implication au bien-être de ses employées qui sont exclusivement des artisanes malgaches, choisies, formées et recrutées sur des critères de vulnérabilité avant tout et payées 45% supérieur à la moyenne. Les produits de Made for a woman sont vendus sur le marché extérieur et contribuent à l’économie du pays, tout comme les produits d’art en raphia fabriqués dans la Grande Ile et commercialisés à l’extérieur.

Annie N.

Lire aussi