La Gazette de la grande ile

Edito : Aucune avancée majeure pour Madagascar

Publié le 02 août 2021

Le rapport sur de développement humain 2020 présente l’Indice de Développement Humain (IDH) de 2019 pour 189 pays et territoires reconnus par l’Organisation des Nations Unies (ONU), incluant Madagascar. La présentation du rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) s’est effectuée au Carlton à Anosy hier. En 2019, la valeur de l’IDH pour Madagascar est de 0,528, ce qui le classe dans la catégorie de développement humain faible et montre que le pays n’a connu aucune avancée majeure. Il n’y a rien d’étonnant à cela vu l’incompétence des dirigeants qui se trouvent au pouvoir. Avec cette IDH de 0,528, Madagascar se classe à la 164ème place sur 189 pays perdant quatre places par rapport à 2015.

Le pays a connu une certaine progression par rapport à l’année précédente, mais elle demeure faible avec une valeur de 0,521 en 2018 contre 0,528 en 2019. Autrement dit, la Grande Ile n’a connu aucune avancée majeure. Par ailleurs, elle figure toujours dans la même catégorie avec un certain recul côté classement. Il est à noter que l’IDH est un indicateur synthétique servant à mesurer les progrès réalisés à long terme dans trois dimensions fondamentales du développement humain : une vie longue et en bonne santé, l’accès aux connaissances et un niveau de vie décent. Madagascar est encore loin du compte par rapport à ces trois dimensions surtout que la pauvreté du pays ne fait que s’accentuer avec le temps. Le nombre des mendiants qui se font nombreux dans les rues témoigne de la pauvreté en hausse. Quant à l’éducation, on voit des constructions « manara-penitra » érigées un peu partout, mais côté contenu, le pays est en manque de formateurs compétents. Entre 2000 et 2019, l’IDH de Madagascar a progressé de 0,462 à 0,528 (soit une hausse de 14,3%). Entre 1990 et 2019, l’espérance de vie à la naissance à Madagascar a augmenté de 16.0 années, la durée moyenne de scolarisation a augmenté de 0,9 année (soit un peu moins de 11 mois) et la durée attendue de scolarisation a augmenté de 3,8 années (soit 3 ans 9 mois et quelques jours).

L’IDH de Madagascar en 2019 est de 0,528. Cependant, lorsque cette valeur est revue à la baisse pour tenir compte des inégalités, l’IDH descend à 0,390, soit une perte de 26,1% due aux inégalités dans la répartition des indicateurs des dimensions de l’IDH.  L’indice de développement humain ajusté aux inégalités (IDHI) correspond en fait à l’IDH amputé en tenant comptes des inégalités. C’est en calculant la différence entre l’IDH et l’IDHI qu’on arrive à obtenir la perte de développement humain due aux inégalités. Le niveau de vie à Madagascar n’a pas beaucoup changé depuis 2000 alors que tous les dirigeants qui sont montés au pouvoir ont tous promis de le mener au développement.

Jean Riana

Lire aussi