La Gazette de la grande ile

les images dans les mots : Une histoire pas très catholique

Publié le 31 juillet 2021

L’actualité sur la tentative d’attentat contre le Président Andry Rajoelina alimente les débats, que ce soit dans les journaux ou sur les réseaux sociaux. Ce projet malsain intitulé « Apollo 21 » a apparemment avorté, parce que ses prétendus initiateurs ont été arrêtés par les forces de l’ordre. D’après les enquêteurs, il s’agit entre autre du Franco-malgache Paul Maillot Rafanoharana et de Philippe François, un colonel à la retraite. Mais les auditions ne se sont pas arrêtées à ces personnes, car quelques éléments de la gendarmerie nationale malgache ont aussi été appréhendés par ces enquêteurs. La perquisition chez le chanteur à textes Sareraka, de son vrai nom Yvon Randriazanakolona, a également créé le buzz, cet artiste étant connu pour son soutien au Président Rajoelina depuis même la transition de 2009. Mais ce qui a vraiment choqué les auditeurs, c’est d’impliquer l’archevêque d’Antananarivo Odon Marie Arsène Razanakolona dans cette affaire. Cet évêque a toujours été aux côtés du Président Rajoelina. Il a même été accusé par le camp Ravalomanana d’avoir fait partie de ceux qui ont destitué Marc Ravalomanana en 2009. Son Excellence Mgr Odon Razanakolona est un évêque très influent au niveau de l’Eglise catholique, au niveau du FFKM dont il est actuellement le président, ainsi que dans le pays. Il faut tout de même reconnaître que dans son rôle d’évêque, de curé, de religieux, d’homme d’église, de serviteur de Dieu, de serviteur du peuple de Dieu, entretenir des relations avec tous les brebis du Seigneur est normal, remettre les brebis égarés dans l’étable du Seigneur est un devoir. Il est  normal qu’il écoute les projets des fidèles et donne son avis par rapport à cela : à lui de juger si cela est bénéfique ou non et si cela peut nuire à la stabilité et à la paix, il devra leur conseiller de ne pas l’entreprendre. Un évêque ou un prêtre parle à un grand criminel comme il parle au Pape lui-même. Il ne doit faire aucune discrimination, parce que ce sont des brebis de Dieu. Il ne pourra donc être accusé de quoi que ce soit par rapport à ce qu’on lui confie. Cette histoire d’attentat n’est pas très catholique pour les catholiques, parce que l’Eglise n’est pas censée apporter la déstabilisation. Elle est tenue apporter la Paix. Cela n’apportera rien à Mgr Odon Razanakolona, un prélat qui atteindra bientôt l’âge de la retraite, de s’impliquer dans une affaire d’assassinat ou à l’Eglise de voir quelqu’un, ou qui que ce soit, assassiné. L’Eglise est censée ramener les morts à la vie éternelle et non amener les vivants à la mort, en référence notamment au thème lors de la visite du Pape François en 2019 : « Semeur d’espérance et de paix ».

Riri

Lire aussi