La Gazette de la grande ile

Attentat contre le chef de l’Etat : Mauvais film

Publié le 02 août 2021

Noro Harimisa Razafindra­koto, ancienne Garde des Sceaux,  une personne qui avait été à la tête du ministère de la justice et appréciée par les simples citoyens par sa droiture, sa réelle implication dans la lutte contre la corruption et contre le népotisme, qui a osé prendre des mesures lors du concours d’entrée à la magistrature, est sortie de son silence en se demandant si la présomption d’innocence est tombée dans les oubliettes. Cette question  est pertinente et plus les informations sortent autour de ce dossier de projet d’attentat contre le chef de l’Etat, plus les gens se posent des questions sur la réalité et le film dans cette histoire car plusieurs éléments font penser à un film avec un étrange scénario.

Un projet d’attentat contre le chef de l’Etat a été déjoué,  au lieu de mettre à l’abri toute sa famille, ce qui serait logique, ce qui serait la moindre des choses,  sa femme et son fils sont dans le Sud en train d’inaugurer une école primaire publique et en train de distribuer de la nourriture. Ils ne craignent pas pour leur vie alors même que dans la Capitale les arrestations se poursuivent. A croire qu’eux-mêmes ne se sentent aucunement en danger, à croire qu’ils se disent que cela ne concerne que le Président de la République,  illustre inconnu pour eux? Étrange attitude.

Un projet d’attentat contre le chef de l’Etat a été déjoué, et en un rien de temps les informations sortent sur des sites proches du pouvoir : une vidéo de perquisition ce qui suppose que c’est la personne qui a fait la perquisition et qui a procédé à l’interpellation qui a rendu publique la vidéo. Il en est de même en ce qui concerne un prétendu mail d’une des personnes inquiétées dans cette ” affaire”. Il en est de même des personnes enquêtées dans l’affaire. Un journal proche du pouvoir s’empresse de jeter en pâture sur la place publique les noms et les photos des personnes auditionnées : des  noms, des photos, des mails etc. Les enquêtes ne patinent pas du tout,  ça parait même simple. On intercepte des mails et très rapidement les mails circulent ; ils mènent des enquêtes et très rapidement la vidéo avec des sacs plein d’argent circule…mais sans le ” Hay teo foana i Kristy” à la Lanto Rakotomanga.

Après tout cela, le point de presse de la Procureure Générale près la Cour d’Appel d’instruction est faite dans les normes : nombre de personnes arrêtées mais sans dévoiler l’identité…Mais des médias et des pages facebook proches du pouvoir s’étaient déjà empressés de donner des noms des personnes arrêtées dans le cadre des instructions,  à croire que ces personnes veulent toutes prendre la place de la Procureure Générale près la Cour d’Appel d’Antananarivo en balançant des informations. D’où la question légitime de l’ancienne Garde des Sceaux quant au secret de l’instruction et notre question quant à la présomption d’innocence.  Autant de choses étranges qui font qu’au final tout paraît trop gros et comme les mauvais films qui intéressent peu les gens, l’affaire en devient insignifiante.

La Gazette

Lire aussi