La Gazette de la grande ile

Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage : Très probable retour en force du HVM

Publié le 19 août 2021

La nomination de M. Harifidy Ramilison à la tête du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (MAE) commence déjà à faire grincer des dents au sein du ministère en charge de l’agriculture. Si les expériences et les compétences de cet ingénieur d’agriculture souffrent peu de contestations, l’arrivée en éclaireurs de plusieurs anciens conseillers des anciens ministres HVM (du nom du parti politique de l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina) Rivo Rakotovao et Harison Randriarimanana, à Anosy dès lundi matin a fait jaser.

Notons que Harison Randriarimanana, proche de l’AREMA dans les temps, a maintes et maintes fois changé de camp selon les opportunités politiques et financières. Il voudrait à tout prix avoir mainmise, malgré ses antécédents, sur ce ministère hautement stratégique.

 Déjà avec le précédent ministre, Lucien Randrianarivelo, beaucoup d’observateurs et agents du MAEP se sont posé des questions sur le maintien de plusieurs directeurs nommés du temps de Rivo Rakotovao et Harison Randriarimanana. Il en est ainsi de la DG du FDA, très proche des barons du HVM. Vous allez dire que c’est normal, car il ne faut pas oublier que Lucien Randrianarivelo  lui-même avait été Directeur Général nommé par Harison Randriarimanana puis confirmé par Rivo Rakotovao. C’est ce qui explique son manque d’engagement politique en faveur de l’IEM et ses déboires dans plusieurs domaines : échec de la mise en place de puces électroniques chez les bovins, résurgence de la fièvre de la vallée du Rift, tergiversation sur la vanille, augmentation de la pêche illicite, gestion catastrophique des appuis à la production agricole, et on passe.

 Les craintes des observateurs ont été confirmées par la présence, bien visible et sans gêne, lors de la cérémonie de passation de mardi après-midi, de plusieurs conseillers de ministres HVM cités auparavant, avec en particulier la dame B.R., une personne de confiance du HVM qui a occupé le poste de directeur général de planification au MAEP entre 2017 et 2018. Il est à espérer que le nouveau ministre Harifidy, qui était un poulain du TIM (du nom du parti politique de l’ancien Président  Marc Ravalomanana) entre 2004 et 2008, ne soit pas tenté de remettre en selle ces loosers qui ont leur part de responsabilité dans la dégradation des conditions de la production agricole à Madagascar et qui vont à coup sûr faire une chasse aux sorcières à l’encontre des militants TGV de l’ancien MAEP. Vigilance, vigilance : les loups  sortent du bois.

La Gazette

Lire aussi