La Gazette de la grande ile

Autosuffisance alimentaire-Andry Rajoelina : Des paroles en l’air

Publié le 23 août 2021

Ce que dit la politique générale de l’Etat (PGE) à propos de l’autosuffisance alimentaire, notamment en matière de riz, est on ne peut plus clair : « L’autosuffisance alimentaire sera atteinte avec l’extension des surfaces cultivables […] Cela nous permettra d’atteindre l’objectif de  500 000 tonnes annuel de production avant 2024 ». Jusqu’à présent, aucun effort n’a été fait dans ce sens alors que cela fait presque trois ans que le président de la république Andry Rajoelina est en place pour pouvoir réaliser cette promesse. La situation empire même si l’on ne parle que la situation des 1,14million de personnes dans le Sud qui se battent tous les jours pour survivre, pour avoir quelque chose à se mettre sous les dents. Effectivement, la production est insuffisante. Ce qui fait que la Grande Ile est dépendante de l’importation. Du moins, c’est ce qu’affirme la société d’Etat SMP (State Procurement of Madagascar). «On est dépendant à l’importation compte tenu du gap entre la consommation et la production », affirme Solo Andriamanampisoa, son DG. Rien que ce mois, 21 400 tonnes de riz en provenance de l’Inde seraient importées par la société SPM. « Le mois de juillet, la SMP a importé 5 800 tonnes de riz. L’objectif serait de réguler cette importation à 1 000 tonnes par mois », poursuit-il. Selon les études menées par des techniciens en 2019, la consommation annuelle en riz du pays s’élève à 2,5 millions de tonnes contre un stock disponible à la consommation de 2,3 millions. Des besoins qui devraient être revus à la hausse compte tenu la croissance démographique. Par ailleurs, avec le retard et le manque de précipitation, associés aux autres phénomènes naturels qui ont ravagé les cultures, la production de cette année devrait connaître une baisse conséquente. Ce qui signifie aussi que le besoin en importation devrait être revu à la hausse.

A.N.

Lire aussi