La Gazette de la grande ile

EDITORIAL : Utilisation tactique

Publié le 30 août 2021

Des Merinas de service et des Côtiers de service

Pendant qu’Andry Rajoelina, le Président de la République  en place, s’efforce de trouver des solutions aux problèmes des réalités étatiques et populaires de mi-mandat, les stratèges de tous bords de la prochaine course à la présidence s’arrachent déjà les cheveux et se  creusent les méninges jusqu’à en perdre le sommeil la nuit. En allumant à la Une la mèche de la situation explosive des débuts d’offensive hautement politiciens des Merinas de service et des Côtiers de service, la presse a donné le  coup  d’envoi d’un affrontement médiatique qui ne s’arrêtera plus, même au-début du prochain septennat…C’est le temps des polémiques sans fin. Les perdants frustrés ne cesseront pas de mobiliser leurs troupes fanatisées et motivées avec des espèces  sonnantes et trébuchantes des fonds  électoraux afin d’éreinter le président qui sortira du  verdict des urnes.

 D’ores et déjà,  avec les  joutes oratoires dans les stations de  radio et de télévision, à partir aussi des campagnes de démolition très méchantes dans les journaux, les hostilités ont commencé.  Tous les moyens et les sujets de  dénigrement sont  bons pour  attirer l’attention et l’approbation naïve d’une majorité silencieuse (cible de choix pour des habiles manipulateurs beaux parleurs). Quitte à se livrer à des accusations malveillantes sans aucun  fondement, l’amalgame aidant. On ne l’avoue pas  ouvertement, sous la haute incitation d’un Marc Ravalomanana (le grand perdant de ce nouveau siècle de notre histoire) et l’appui tactique occulte de Rajao,  le président sortant démissionnaire de l’an 2018, au score le plus bas  de toute l’Afrique, une racaille de politicards natifs de Toliara, de Toamasina de préférence, sera mobilisée  avec pour but de troubler l’état d’esprit de la population, puis d’inciter à la révolte si possible.

 Une équipe au pouvoir composée malheureusement de beaucoup d’amateurs, de profiteurs et aussi d’éléments aux parcours douteux comme Patrick Rajoelina, Andry Ramaroson et les veaux qui traînent leurs sales casseroles facilitent  la tâche des détracteurs (relayées sur les  réseaux sociaux alliés).  Ces obsédés veulent le retour au pouvoir soit de Marc Ravalomanana l’homme aux mains tachées du  sang de tous les opposants côtiers tués sur ses ordres en 2002. Soit de Hery, le fameux Rajao expert-comptable et affairiste en chef. Sous la houlette de Norbert Lala Ratsirahonana, le rusé spécialiste des intrigues de palais par voie extraconstitutionnelle, on fait bouger Ranjeva, Siteny, Rabenirina et les autres. Ils sont tous des leurres, ces marionnettes de Merinas de service  et de Côtiers de service pour mieux tromper les simples gens en vue de la prochaine course à la présidence. L’objectif final sera l’avènement encore et toujours d’une minorité de l’oligarchie de la voyoucratie au pouvoir. C’est tant pis pour les CVP, les Be-machin et les  Be-chose…

Noël Razafilahy

Lire aussi