La Gazette de la grande ile

Corruption grandissante au MEF : Rindra Hasimbelo n’est pas “innocente”

Publié le 31 août 2021

Cela fait maintenant deux semaines que l’abrogation de la nomination du directeur général du trésor (DGT) a été décidée en conseil des ministres. Si dans d’autres pays, une telle vacance de poste ne peut être tolérée, ne serait-ce que pour une seule journée, c’est loin d’être le cas à Madagascar. La ministre de l’Economie et des Finances Rindra Hasimbelo Rabarinarison, première concernée par cette situation, n’est pas du tout pressée de mettre quelqu’un à la tête du Trésor.

Hier, la ministre a rejeté la responsabilité aux employés du Trésor et du ministère de l’Economie et des Finances en général et sans avancer la moindre solution palpable à cette absence d’un DGT.

Le syndicat des employés du ministère des Finances et de l’Economie (SMMV) a ainsi demandé à s’entretenir avec Rindra Hasimbelo Rabarinari-

nason pour discuter de cette situation. Cette dernière a une fois encore rappelé que la corruption et le népotisme font la réputation des employés de ce ministère. Une remarque qu’elle a déjà faite quelques jours auparavant devant les syndicats des inspecteurs du Trésor, de l’Association des femmes Inspecteurs du Trésor, des contrôleurs du Trésor, des percepteurs principaux des finances, des comptables du Trésor ainsi que du Personnel du Trésor.

Des remarques doivent pourtant être faites face à ces accusations des employés du ministère de l’Economie et des Finances (MEF). En effet, Rindra Hasimbelo était déjà secrétaire générale au niveau de ce ministère avant sa nomination au poste de ministre. Elle-même étant magistrate de l’ordre financier, sa responsabilité ne peut pas être écartée, puisqu’elle fait partie du même corps professionnel que ces employés du ministère de l’Economie et des Finances. Rindra Hasimbelo n’est pas du tout étrangère ni « innocente » concernant la pratique de la corruption qu’elle dénonce comme faisant la réputation  des employés du MEF.

Ranaivo

Lire aussi