La Gazette de la grande ile

Apiculture urbaine : Un secteur à exploiter

Publié le 02 septembre 2021

Malgré son abondance à Madagascar, le miel figure parmi les produits de luxe que la population tananarivienne s’arrache. En effet, il est difficile de trouver du miel pur à Antananarivo. Face à la forte demande, les fabricants de faux miel se multiplient. Ils le font à base de sucre brûlée et d’eau. Ce commerce de faux miel connaît actuellement un essor dans la capitale. La population en général a du mal à reconnaître le vrai du faux et se fait berner par des miels contrefaits qui contribuent davantage à altérer leur santé qu’à l’améliorer. Le litre de ces faux miels est vendu entre 10.000 et 15.000ar. Ils sont présentés sur des étals à même le sol avec des vieux alvéoles d’abeilles que les vendeurs aspergent de faux miel pour paraître frais. Cette pratique s’étend jusque dans les périphéries de la capitale et figure parmi les pièges à touristes les plus efficaces sur les bords des routes nationales.

Le litre du miel pur se vend entre 18.000 et 50.000ar à Antananarivo. La plupart de ce produit est importé des régions comme l’Alaotra, l’Itasy, le Boeny, Vatovavy, Amoron’i Mania, etc. Pourtant, Antananarivo possède tous les atouts pour produire du bon miel. La capitale de Madagascar regorge de jardins et autres sources de pollen et de sucre, idéal pour les abeilles. Malgré la potion et l’environnement urbain d’Antananarivo, les périphéries de la capitale restent des endroits idéaux pour les abeilles. De plus, cela pourrait contribuer à l’amélioration de l’environnement en général à Antananarivo. L’installation d’une ruche ne nécessite pas un savoir-faire spécial et les abeilles s’élèvent toutes seules. Le propriétaire de la ruche n’a qu’à faire sa récolte environ tous les six mois.

Le miel est connu pour ses vertus sanitaires. L’exploitation de ce secteur en milieu urbain n’a que des avantages, tant pour l’économie que pour la santé de la population. De plus, la production de miel à Antananarivo pourrait contribuer à éradiquer la contrefaçon, dangereuse pour la population.

  1. B

Lire aussi