La Gazette de la grande ile

Détournements au Secren et à l’Université : Les casseroles de la famille Ntsay

Publié le 03 septembre 2021

Depuis des lustres, pour ne pas dire avant même que le Premier ministre ne débarque à Mahazoarivo, le clan Ntsay a toujours fait l’objet d’un tollé général et de récriminations fondées et prouvables. Mais pour des raisons bassement politiciennes soutenues par les têtes politiques locales influentes (malheureusement complices), les sales vérités ne sont pas remontées en surface. Le tout-Antsiranana politique et administratif a fermé les yeux sur des problèmes flagrants punissables sur le plan judiciaire qui n’ont pas échappé à la population.

Depuis le règne tyrannique de Marc le grand voleur (avec Manorohanta Cécile ministre à tête de toutes les casernes), le temps de pouvoir de l’ancien Président de la République du couple Hery Rajaonarimampianina et Voahangy et la racaille du parti H.V.M et les frasques minières de ses courtisans jusqu’à ce jour où les élus, ces grosses têtes affairistes de la région faisaient cause commune avec la fratrie, l’opinion était convaincue que les choses ont empiré avec la présence de Christian Ntsay à Mahazoarivo, le Palais du Premier Ministre. Loin de nous l’intention de faire de la persécution sur cette famille, mais les faits sont têtus. Dans le temps, où Dame Manorohanta Cécile tenait la dragée haute à tout le monde, au niveau de l’université, les enseignants, sous le sceau de la confidence, révèlent des sombres combines sur des détournements de deniers publics à partir de la gestion financière du budget de l’université d’Antsiranana avec des sommes parties en cendres au cours d’un incendie très suspect…

A la tête de la Direction régionale de la Sécurité Publique, le frère du Premier ministre faisait la pluie et le beau temps en matière de sécurisation publique en fermant les yeux sur la corruption et la protection coupable des personnalités impliquées dans des affaires financières suspectes (et même des vols de bœufs). Pour récompenser ce haut fonctionnaire de la police aux activités douteuses, Abel Ntsay, le Directeur Général de la SECREN, son frère a décidé de le placer à un poste confortablement bien payé au sein de l’entreprise qu’il dirige au grand scandale des employés alors que ceux-ci souffrent d’un dur retard de paiement de plusieurs mois de leurs salaires.

Noël Razafilahy

Lire aussi