La Gazette de la grande ile

Augmentation du nombre de ministères : Place au détournement et autres compétences !

Publié le 07 septembre 2021

Le gouvernement récemment mis en place est en pleine action avec huit ministères en plus. Cependant, le budget de fonctionnement est prévu pour seulement 24 ministères, mais cela est passé à 32. Cela laisse place au détournement et autres compétences. Une question trotte dans la tête de tout un chacun vis-à-vis des budgets de fonctionnement des huit ministères en surplus. Le Président de la République, Andry Rajoelina a parlé de supprimer le Sénat car cette institution constitue une dépense de trop pour le pays. A la place, on a eu droit à une diminution du nombre de sénateurs. Eh oui, le Sénat est toujours en place à l’heure actuelle avec un effectif des sénateurs largement réduit passant de 63 à 18. Le Président Andry Rajoelina n’a pas opté pour la même stratégie vis-à-vis de l’élaboration du gouvernement d’action car au lieu de réduire le nombre de ministères on a eu droit à une augmentation. Le budget de fonctionnement de ce gouvernement d’action  avec des ministères en surplus demeure pour l’heure incertain vu que cela n’a été prévu ni dans la loi de finance initiale (LFI) 2021,  ni dans la loi de finance rectificative (LFR) 2021.

Pour tout dire, la loi de finance vis-à-vis de cela est en cours d’élaboration à l’heure actuelle alors que le gouvernement en question est déjà en action, même si on ne sait pas exactement avec quel budget les huit ministères de trop fonctionnent.  La ministre de l’Artisanat, Sophie Ratsiraka qui dirige l’un des ministères en surplus questionnée sur le sujet de budget de fonctionnement a laissé entendre hier qu’elle dispose d’un  budget nécessaire pour le fonctionnement de son ministère. Elle a rajouté que si cela ne suffit pas, elle dispose d’un héritage relationnel que lui a laissé son père,  le défunt Didier Ratsiraka.  Pour que le ministère de l’artisanat dispose d’un budget pour fonctionner en ce moment,  c’est qu’il y a détournement ou aménagement quelque part. Pour le cas du ministre Sophie Ratsiraka, elle est assez débrouillarde car elle peut jouer de ses relations en cas de besoin, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

Le régime en place dispose d’une certaine compétence en détournement et il l’a montré lors de la lutte contre la Covid-19 où le budget destiné à la lutte a été détourné à d’autres fins. Les huit ministères en surplus qui disposent d’un budget de fonctionnement sans avoir été considéré ni dans la LFI 2021, ni dans la LFR 2021 en est également la preuve. En tout cas, le nombre de ministères  a augmenté et cela ne passe pas inaperçu. Il n’y a qu’à voir l’escalier destiné à la photo de famille gouvernementale qui se remplit de plus en plus pour en faire le constat.

Jean Riana

Lire aussi