La Gazette de la grande ile

Secteur tourisme : La relance n’est pas évidente

Publié le 09 septembre 2021

Les dirigeants pensent déjà à relancer le secteur tourisme qui a été mis à bas  par la pandémie de Covid-19. Par ailleurs, les dirigeants s’attèlent dans la concrétisation des dires du Président de la République, Andry Rajoelina lors de la rencontre des entrepreneurs francophones  qui spécifie que la réouverture des frontières sera pour le mois d’octobre. Il est évident que la réouverture des frontières de Madagascar va de pair avec la relance du tourisme qui a été à l’agonie depuis le début de la pandémie à Madagascar. Cela n’est pourtant pas évident car les touristes veulent de la sécurité que ce soit sur le plan sanitaire ou autres. Il ne faut pas oublier que le taux de vaccination anti-covid est encore assez faible à l’heure actuelle à Madagascar,  tournant autour des 2% de la population, voire moins. La pauvreté qui règne à Madagascar laisse place à l’insécurité et l’arnaque car  les Malgaches ont  du mal à se nourrir et en viennent  à faire n’importe quoi. Ces derniers temps, on a eu droit à la promotion du tourisme local  puisque les frontières de Madagascar ont demeuré fermées depuis un certain temps notamment depuis mars 2020. Cela a laissé place aux amateurs en termes d’organisation de voyage organisé comme c’est le cas de l’agence « Ethan Tour Voyage » ou « Artisan de vos Rêves » qui comme organisateur le dénommé Randrianaivoson Ethan dont le vrai nom est Randrianaivoson Vonjiniaina Ambinintsoa. En tout cas, son organisation fait jaser la clientèle avec des séries de panne et d’autres mésaventures. Autrement dit, la crise laisse place à bien des maux comme l’arnaque, l’insécurité et autres.

 Le secteur tourisme est mal en point à l’heure actuelle et ce n’est pas le cas de le dire. Mis à part les touristes qui manquent au rendez-vous, le secteur est désormais rempli d’amateurs qui ne pensent qu’à faire fortune sans penser à la satisfaction de la clientèle. Les autorités devraient voir de près le secteur avant de se lancer dans une relance qui peut nous coûter cher. Madagascar a encore du pain sur la planche dans la relance du secteur tourisme. Si les dirigeants disent avoir confiance au remède malgache CVO, ce n’est pas le cas des étrangers. Avec l’amélioration de la situation coronavirus à Madagascar, les dirigeants ont tendance à accorder le mérite au CVO alors que son efficacité reste encore à prouver. Avec l’ouverture prochaine des frontières, on a été en présence d’une série de formation  avant la relance des activités. N’empêche qu’il faut également assainir le secteur,  vu que les amateurs ne manquent pas. Mis à part cela, on doit également penser à faire en sorte d’augmenter autant que possible le taux de vaccination vis-à-vis de la lutte contre la Covid-19.

Jean Riana

Lire aussi