La Gazette de la grande ile

Ministre Fanomezantsoa Randrianarison : « La peur doit changer de camp »

Publié le 09 septembre 2021

« Descente sur le terrain ». Tel est désormais le mot d’ordre au niveau des instances dirigeantes de la police nationale. Le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Fanomezantsoa  Randrianarison a signé une note à l’endroit de tous les directeurs en vue d’une descente sur terrain aux fins de réalisation des Velirano (promesse présidentielle) concernant la police nationale, et plus particulièrement la paix et la sécurité, la lutte contre la corruption avec tolérance zéro, la protection des personnes vulnérables (les femmes et les enfants), la protection des ressources naturelles, la protection des personnes et la circulation des biens entre autres. Une méthode de travail qui n’est pas nouveau au niveau de la police nationale. Le ministre Fanomezantsoa Randrianarison a sillonné toutes villes disposant d’une structure policière, à savoir Betsiboka, Sofia, Sava et Diana. C’était l’occasion pour lui de faire appel à des directives concernant l’exécution des missions et attributions de la police nationale, avec le slogan ” la police qui aide et assiste la population”, une nouvelle approche prenant en compte la dimension humaine des missions policières. Sans oublier la dotation de matériels roulants : motos et véhicules pour ces structures, afin d’optimiser l’efficacité et l’efficience de ces services. Le ministre a aussi insisté sur l’importance de la probité et de l’intégrité, gage d’un professionnalisme et il n’a de cesse de réitérer que les canards boiteux seront sanctionnés suivant les dispositions en vigueur. Tous les efforts des services de police doivent converger vers la mise en place d’un environnement sécurisé pour que la population puisse contribuer au développement du pays. Désormais, « la peur doit changer de camp », affirme-t-il en faisant référence à l’insécurité qui a toujours régné sur l’île et qui pèse sur la population. « Les policiers traquent et continuent de traquer les malfaiteurs jusque dans leur repère, et ils dormiront sur le fil de rasoir », poursuit-il. Pour y parvenir, il a demandé aux policiers de collaborer avec la population, avec tous les acteurs de la sécurité dans leur localité d’implantation.

A.N.

Lire aussi