La Gazette de la grande ile

Edito : Le paraître …

Publié le 10 septembre 2021

La veste rayure Loewe que le fils du Président de la République portait à Mahamasina a fait l’objet de commentaires quant à son prix,  exactement comme la robe Dolce and Gabanna ananas de Voahangy Rajaonarimampianina en son temps. Ce qui demeure étrange,  c’est que ceux qui critiquaient Voahangy Rajaonarimampianina de porter ainsi une robe à un prix indécent compte tenu de la pauvreté de la population aujourd’hui défendent le prix de la veste du Président dont le prix frise aussi l’indécence compte tenu de la pauvreté de la population,  et ceux qui défendaient Voahangy Rajaonarimampianina à l’époque, ne se gênent pas aujourd’hui à critiquer le prix de la veste du fils du Président. Peu importe ce que ces personnages publics portent,  peu importe leur goût,  peu importe le prix de ce qu’ils portent tant que ce n’est pas acheté avec l’argent public. C’est tout ce qui peut intéresser les gens. Que Voahangy Rajaonarimampianina se soit offerte une robe chère,  c’est son droit le plus absolu et peut-être que ceux qui critiquaient aveuglément le prix de sa robe aujourd’hui et qui défendent le prix de la veste de Harena Rajoelina comprennent mieux qu’ils avaient tort de critiquer autant Voahangy Rajaonarimampianina ; ceux qui aujourd’hui critiquent le coût de la veste du fils aîné du Président de la République se rendront compte également de leur bêtise quand plus tard quelqu’un qui fraie d’une manière ou d’une autre dans les hautes sphères du pouvoir vont porter des habits excessivement chers. En réalité,  ce qui devrait nous interpeller c’est la question du pourquoi dans notre pays on s’attache autant au paraître quand quelqu’un comme Angela Merkel déclare qu’elle porte souvent les mêmes habits car le peuple ne l’a pas mis là pour être top modèle mais pour servir ? Pourquoi un premier ministre du Pays Bas se déplace en vélo pour aller au travail? Pourquoi l’ancien chef d’Etat de l’Uruguay même quand il était chef d’Etat vivait  humblement, surnommé le Président le plus pauvre du monde? Et pourquoi à Madagascar,  malheureusement un des pays les plus pauvres du monde, il faut que les dirigeants roulent dans une Cadillac, dans des V8, dans des grosses voitures ? Pourquoi ils doivent être payés 100 fois le salaire minimum ? En réalité dans ce pays pauvre, très pauvre et très endetté,  c’est le paraître qui compte.  D’où cette envie que beaucoup ont de vouloir avoir le pouvoir…non pas pour servir,  loin de là mais pour le paraître !

La Gazette

Lire aussi