La Gazette de la grande ile

RN6 : L’axe Ambondromamy -Ambanja oublié

Publié le 11 septembre 2021

La majorité des routes nationales de Madagascar sont en piteux état. La cérémonie de lancement des travaux de la portion Ambanja-Antsiranana de la route nationale 6 a eu lieu hier, en présence du président de la République Andry Rajoelina et du premier ministre Ntsay Christian. Le budget de réhabilitation de la RN6 est estimé à 235 millions d’euros. « Le trajet Ambanja-Antsiranana a duré 24 heures auparavant, mais devra se faire seulement en trois heures de temps après les travaux de réhabilitation sur cet axe de 233 km », a indiqué le président de la République, Andry Rajoelina lors de son discours. « La qualité de route coïncide avec le développement d’une région », d’après le Chef d’Etat. Les productions ne pourront pas être transportées, si la route est en piteux état. Le transport peut durer un certain temps, mais un risque d’accident de circulation n’est également pas à écarter.

Pour rappel, la dernière reconstruction de la RN6 remonte au régime de Ravalomanana, grâce à un financement de l’Union européenne. La RN6 a dégradé au fil du temps et n’a vu aucune réhabilitation. Pour ne citer que la route reliant Ambondromamy à Ambanja  qui est dégradée sur plusieurs portions et fait plaindre les usagers sur cet axe. L’entretien de l’axe Ambondromamy-Ambanja semble être oublié. Néanmoins, il faudrait 24 heures en moyenne, partant d’Antananarivo pour arriver à Ambanja, selon les transporteurs sur cet axe. Les autorités optent sur la réfection de route reliant Ambanja jusqu’à Antsiranana. Pourtant,  il faudrait parcourir l’axe Ambondromamy-Ambanja avant de parvenir à Antsiranana. Les routes nationales, facteur de développement économique,  est souvent loin des préoccupations des dirigeants.

Na

Lire aussi