La Gazette de la grande ile

Il y a 20 ans : Le terroriste fait trembler le monde

Publié le 12 septembre 2021

Avec les agressions d’Yasser Arafat et ses Palestiniens, de Carlos et sa  bande, la montée du conflit ouvert des militants de la  Brigade Rouge avec l’État, «semé d’assassinats, d’attaques par balles de personnages haut placés et, comme inévitable, la guerre frontale : l’enlèvement d’Aldo Moro, président de la Démocratie Chrétienne», le monde  entier était  témoin de la surenchère de la violence un peu partout  dans le monde.

Il  a  fallu l’horrible double attentat des tours jumelles de World Trade Center de  New-York, pour que toutes les nations du monde réalisent avec exactitude le sens du mot  «terrorisme» revu et corrigé par l’insaisissable Ben Laden (un spécialiste professionnalisé  de par ses formations  acquises pour les  actions  violentes. Le 11 septembre 2001, en  quelques  heures avec les tours jumelles s’effondre la confiance des peuples du monde libre, pour ne  se ressaisir qu’avec la chute de l’Etat voyou de Saddam Houssen. Pour symboliser la  renaissance après le drame national du décès de plus de 3.000 personnes tuées «considéré comme l’attentat terroriste le plus  sanglant de l’Histoire» provoqué par Al-Qaïda, World Trade  Center et  Freedom Tower «inauguré en 2014, le plus haut bâtiment des Etats-Unis» et de nouvelles  tours se construit au  Ground Zéro. Les dépôts des  gerbes de roses, le jour de ce macabre anniversaire, symbolisent le devoir de citoyen sur «nouveau lieu, plus humain que  jamais, où cohabitent mémoire et  vie». Selon le journal Le Monde, Les attaques  d’Al-Qaïda ont changé les  Etats-Unis, leur  réaction a changé le monde. Jusque dans les  brousses  à  Madagascar, des prêcheurs barbus parcourent et  prêchent  le  Coran dans  nos campagnes.

Noël Razafilahy

Lire aussi