La Gazette de la grande ile

Diplomatie économique : Défaillance du ministre étrange des Affaires

Publié le 14 septembre 2021

Madagascar, représenté par le président du Sénat, Herimanana Razafimahefa et celle de l’Assemblée Nationale, Christine Razanamahasoa, a participé la semaine dernière au premier Sommet parlementaire mondial sur la lutte contre le terrorisme et à la 5è Conférence mondiale des présidents de Parlement. Ces réunions qui se sont tenues à Vienne en Autriche, ont permis à la délégation malgache de rencontrer leurs homogues représentant plusieurs autres pays.

Les observateurs politiques ainsi que les citoyens attendent à ce que ces rencontres soient fructueuses dans le cadre du renforcement des coopérations bilatérales. Ladite délégation a ainsi entretenu avec les présidents d’Institution de l’Inde, de la Chine, du Japon, du Rwanda… et bien d’autres encore.

On peut dire que ces rencontres serviront de guide pour le ministre étrange des Affaires, Patrick Rajoelina. En tant que numéro un de la diplomatie malgache, il devrait suivre de près les démarches déjà entamées pour le renforcement des relations avec les autres pays. Or, il est encore en train de jouer à l’intéressant à la tête de ce ministère en inventant des projets bidons tels que la mise en place d’un centre de formation appelée « Académie diplomatique », le lancement d’un appel à candidatures pour la nomination des ambassadeurs. Cet ex-brigadier de la police française devrait profiter des pourparlers initiés par les deux présidents du Parlement en Autriche afin de renforcer au moins les relations bilatérales sur le plan économique ou social. A rappeler que la diplomatie économique figure en premier lieu parmi les priorités qui lui ont été confiées par le Chef de l’Etat, un programme qu’il a sur le point d’oublier.

Mampionona

Lire aussi