La Gazette de la grande ile

RN7 : l’axe Antananarivo-Fianarantsoa délabré

Publié le 14 septembre 2021

La défaillance du fonds routier continue de faire des ravages. Le non paiement des arriérés des entreprises de travaux publics sur les travaux d’entretien qu’ils ont réalisés en 2020 étant le principal blocage faisant que les infrastructures ne sont plus entretenues à temps. C’est surtout sur  les routes nationales que les mauvaises répercussions se font sentir. Le cas dernièrement de la route nationale n°2 reliant Antananarivo à Toamasina qui a fait plaindre plus d’un. Après de nombreuses interpellations, le gouvernement s’est enfin décidé à procéder aux travaux de réparation.

Mais au niveau de la route nationale n°7 reliant Antananarivo à Toliary, on constate également cette dégradation des routes sans la moindre intervention en vue de les réparer. Les dégats sont surtout localisés entre Antananarivo et Fianarantsoa. Au  niveau  d’Antsirabe, d’Ambositra, et d’Ambohimahasoa. Les véhicules étant obligés de ralentir en raison de la succession des nids de poule et deviennent très vulnérables aux attaques des bandits. Mais pour les transporteurs qui faisaient le trajet en une dizaine d’heures auparavant le font actuellement en douze, voire quatorze heures. De plus en plus de transporteurs se plaignent également des dégats occasionnés par ce mauvais état des routes sur leurs véhicules.

Si le gouvernement  pouvait entreprendre des travaux de réparation sur la route nationale n°2, on se demande pourquoi de telle initiative ne pourrait pas être faite sur la RN7, selon encore les usagers de cette route nationale reliant la capitale au Sud de l’île. Le paiement des arriérés du fonds routier demeure encore la principale solution à ce problème.

A rappeler qu’un arriéré de plus de 33 miliards Ariary pour les travaux réalisés en 2020 n’ont pas enocre été payés à ce jour. Lors de sa prise de parole au cours du lancement des travaux de réparation de la RN2, Andry Rajoelina a déjà cité un budget de 400 milliards Ariary destinés à la réalisation de ces travaux d’entretien, pourtant  jusqu’à ce jour, les travaux sont encore à la traîne au niveau de certaines routes.

Ranaivo

Lire aussi