La Gazette de la grande ile

La mémoire courte : Au service du lèche-moi

Publié le 15 septembre 2021

Il  faut être borné et  totalement  abruti pour ne pas  reconnaître être en  admiration devant le style cinglant  et incisif de notre  collègue Jeannot  Ramambazafy.  Cette fois-ci, l’observateur sans  complaisance de la  vie nationale avait sérieusement  déçu ses innombrables admirateurs. Mais  surprise, les  réseaux  sociaux  s’enflamment  tous quand on a constaté avec une désagréable déception qu’il  a  choisi de prendre parti des dérives et  aventures extraconjugales  de Mama Sosy.  Sous prétexte de défendre la  cause faussement  féministe d’une spécialiste  du  commérage, notre  cher Beloha a  choisi  de  jouer le rôle l’avocat  du  diable … Quitte à trahir  l’amitié et le passé avec La  Gazette  de la  Grande Ile. Rien  que pour plaire à la ministre indigne ou  seulement pour faire  de la lèche (une pratique  déshonorante).  Le «soulelalkisme», c’est  une basse  activité linguale honnie par  tous que  des  veules personnages adorent pratiquer à un  niveau jamais  au-dessus  de la  ceinture, mais souvent  à la  hauteur  de la semelle  d’une  botte. On ne peut pas prendre la  défense de  celle qui a  su  concilier  le penchant pour la  bagatelle et l’exercice  des  fonctions  gouvernementales, sur la  scène d‘une  risible  comédie  du  pouvoir  dont le pays  se  serait  bien passé ? Ne serait-ce que pour ne  pas avoir  l’air  de se cloitrer dans  silence  coupable.  L’attitude  de  cette  fine plume est décevante. L’obsession sous  le couvert  de l’infidélité a un  nom précis : l’adultère. Les  détails d’une relation  sexuelle  étalée sur la place publique  n’a rien  d’honorable et de  défendable. De là à renier le sens  de l’honneur jusqu’à  en  vouloir  à  des collègues qui n’ont  fait  que leur  travail, on ne peut  que  déplorer qu’un tel  talent se mette au  service du  vice. Beloha  est un ami, mais  qu’il sache  qu’au sein  de la Gazette de la Grande Ile,  on ne mange  pas  de ce pain-là. Que  bonne note  soit prise surtout  que par le passé,  notre  ami avait une  toute autre position intellectuelle.

Lire aussi