La Gazette de la grande ile

Insécurité à Madagascar : tous les ministères sont concernés !

Publié le 16 septembre 2021

D’habitude, à chaque fois que nous parlons d’insécurité à Madagascar, nous pensons toujours que cela est dû à l’incompétence des agents du ministère de la défense nationale ou celui de la sécurité publique, les autres départements étant mis de côté. Ainsi, si une personne privée a été victime d’un acte de banditisme ou d’une infraction, les premières pensées qui nous viennent à l’esprit sont généralement les suivantes : « les forces armées ont manqué à leurs obligations de prévenir les troubles à l’ordre public, ou bien qu’elles sont les principaux complices à la commission de tels actes. » Pourtant, il faudrait comprendre que même si ces deux départements ministériels sont particulièrement chargés de lutter contre l’insécurité, tous les autres ministères existant à Madagascar disposent également d’une grande part de responsabilité dans la lutte contre celle-ci. En effet, qui protègerait les consommateurs contre la violation des règles de vente des produits si ce n’est le Ministère du Commerce et de l’Industrie inclus toutes ses branches, qui garantirait l’exécution des sanctions et peines prononcées à l’encontre des malfaiteurs si ce n’est le Ministère de la Justice ou le Ministère responsable de l’Administration Pénitentiaire ? Et la liste continue…

Chers gouvernants et gouvernés, il est temps de se rendre compte que l’insécurité est en train d’anéantir l’avenir de notre pays à petit feu, et ça nous attriste tous de voir ceux qui en souffrent largement de ce phénomène toujours invincible à Madagascar. Hélas, les plaintes des victimes d’insécurité qui sont déposées tous les jours auprès de la gendarmerie ou des diverses collectivités territoriales ne suffisent plus pour expliquer la gravité de la situation à laquelle nous faisons face. Nous voyons très bien que de nombreux particuliers sont actuellement en possession d’armes et en usent pour porter atteinte à la vie d’autrui alors que les lois en vigueur limitent de tels usages à des catégories limitées de personnes uniquement. Nous voyons très bien qu’aussi bien la sécurité et la vie des simples citoyens que des autorités publiques peuvent facilement être mise en jeu alors qu’auparavant,  les anciens ont tâché de toujours valoriser le « aina ». En un mot : les Malgaches sont en train de s’entretuer et se comportent comme si la loi de la jungle est de nouveau en vigueur sur le territoire. Désormais, il faut penser à amener des « kits de sécurité » à chaque fois qu’on quitte notre domicile si on veut protéger nos vies et nos biens, car les polices et les gendarmes ne seront pas toujours là pour nous. Ceci est un avertissement, notre pays est non seulement très loin de son objectif de développement mais qu’au contraire, il est même en train de plonger vers un sous-développement infernal. Compatriotes, prions pour notre pauvre pays !

Hariantsa R.

Lire aussi