La Gazette de la grande ile

Vulgarisation du riz hydride : Un défi pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

Publié le 17 septembre 2021

La Société Trading de l’Océan Indien ou STOI est un secteur privé qui se lance sur la vulgarisation du riz hybride depuis cinq ans à Madagascar. Le riz hybride est une variété cultivée de riz produite par croisement. Son taux de rendement peut atteindre 8 à 12 tonnes à l’hectare, si le riz traditionnel n’est seulement que 3,5 tonnes à l’hectare, soit trois fois de la production. D’après le responsable communication au sein du STOI, Tahiana Razanamahefa, « la culture du riz hydride est l’une des solutions pour arriver à l’autosuffisance alimentaire dans la Grande Ile qui est l’une des visions du gouvernement ». La STOI ambitionne de cultiver le riz hybride sur un terrain de 30 000 hectares dans les 23 régions du pays, avec la collaboration du ministère de l’Agriculture et les autorités locales, notamment les gouverneurs de région. Le défi de la société est de faire de Madagascar  un pays exportateur dans la filière riz. Faut-il noter que 90% des Malgaches sont des paysans. La culture du riz hydride apporte un revenu rentable aux paysans. En effet, le riz traditionnel n’apporte que 750 000 ariary par tonne, alors que le riz hybride plafonne les 4 000 000 à 5 000 000 ariary par tonne, selon les explications. «70% des paysans entrent actuellement dans la culture de riz hybride à Madagascar », d’après les dires de Madame Tahiana Razanamahefa. Dans ses actions, la STOI effectue de la sensibilisation, de la formation et de l’encadrement technique aux paysans.

A noter que la STOI participe à la 15ème édition de la Foire Internationale de Madagascar (FIM). La société veut montrer son redressement à tous les partenaires et les paysans, malgré la crise sanitaire que le pays affronte. Une sensibilisation sur la culture de riz hybride est au programme durant l’événement. La STOI ne se focalise pas uniquement sur la filière riz, mais aussi dans l’agrobusiness (filière litchis, haricot, vanille), l’enseignement supérieur et l’hôtellerie.

Nandrianina A

Lire aussi