La Gazette de la grande ile

Déclin d’Air Mad : La faute aux dirigeants !

Publié le 25 septembre 2021

La compagnie aérienne nationale malgache connaît actuellement son heure la plus sombre. Les créanciers ont bloqué hier les trois ATR 72, derniers avions opérationnels de la compagnie. La licence d’exploitation de la compagnie expirera également vers la fin de l’année. Pour avoir une idée de l’état des lieux de la compagnie, quelques chiffres ont été communiqués par les employés. Les pertes de la compagnie s’élèvent actuellement à 70 millions de dollars. Deux des trois ATR opérationnels ont été bloqués. Neufs avions sont complètement immobilisés pour défaillances techniques, dont deux Airbus A340, quatre ATR et trois DHT TwinOtter. La compagnie n’effectue plus de vols long courrier, à l’exception de quelques rapatriements. Le fonctionnement des activités a été réduit depuis le début de la pandémie de Covid-19 en 2020. Le paiement des salaires des employés est irrégulier, dont plusieurs toujours impayés. Le business plan proposé par les dirigeants de la compagnie n’a toujours pas été validé par les dirigeants de l’Etat.

Face à ce déclin de la compagnie aérienne nationale, les dirigeants de l’Etat accusent la défaillance et l’incompétence des employés. Cependant, force est d’admettre qu’Air Madagascar a toujours été touché de près par les crises politiques frappant le pays depuis 1991. A chaque changement de république dû à un coup d’Etat, la compagnie s’enfonce de plus en plus. Cependant, toutes les décisions stratégiques afin de redresser la compagnie, la nomination des employés, le choix des partenaires stratégiques et le choix des avions de la compagnie vient de l’Etat et non des dirigeants de la compagnie, qui n’ont jamais eu l’occasion d’exercer leur savoir-faire. En 2020, l’arrivée de la pandémie de Covid-19 à Madagascar a sonné la cloche de la fin pour Air Madagascar. Pandémie introduite dans l’île à cause de l’incompétence de Joël Randriamandranto, ministre du transport de l’époque. En conclusion, le déclin de la compagnie aérienne nationale malgache est la faute des dirigeants de Madagascar.

T.B

Lire aussi