La Gazette de la grande ile

Trio Lalatiana, Andry et Sayda : L’impunité érigée en règle grâce au couple Andriatongarivo

Publié le 30 septembre 2021

Cette histoire du couple Lalatiana et Andry Andriatongarivo ou plutôt du trio Lalatiana, Andry et Sayda continuera d’être décortiquée car elle a fait de l’impunité  érigée en règle. En effet,  au-delà du Karma qui s’est retourné contre les deux, il est des choses étranges autour de cette affaire. Quand le parti freedom et le Ministère de la culture et de la Communication ont “condamné” la vérité relative à leur histoire,  ont condamné que les réseaux sociaux en parlent, ont “condamné” que notre journal en parle…le gouvernement dont Lalatiana  Rakotondrazafy est membre n’a pas condamné,  mieux encore les membres du gouvernement ont gardé le silence et n’ont émis une quelconque manifestation de condamnation des publications relatives à l’affaire. Et pour cause, pourquoi ces membres du gouvernement allaient-ils condamner une réalité connue de tous, pourquoi ces membres du gouvernement iraient-ils manifester une quelconque solidarité alors que Lalatiana  Rakotondrazafy ne fait que récolter aujourd’hui la haine qu’elle déversait sur les ondes durant des années ? Aucune personne, même proche du pouvoir ne s’est hasardée à apporter un quelconque soutien, ni à condamner quoi que ce soit, sauf  Rinah Rakotomanga qui voulait montrer un semblant de grandeur d’âme malgré tout ce que Andry Andriatongarivo racontait et postait sur Rinah Rakotomanga depuis des années. Le Ministère de la Communication, les quelques comptes fake à la solde de Lalatiana  Rakotondrazafy et le parti freedom “condamnent” une soi disant atteinte à la vie privée et à l’honneur ( que Lalatiana a perdu de par elle- même il y a déjà des années ) mais les collègues du gouvernement, le Premier Ministre,  le Président de la République n’ont rien dit et ne vont pas réagir plusieurs semaines après pour soutenir le couple en “condamnant” les commentaires sur l’histoire du couple ou du trio, ni pour soutenir le couple puisque probablement ces membres du gouvernement se disent aussi que l’honneur et la dignité, c’est Lalatiana elle-même qui a porté atteinte à sa propre dignité et à un éventuel honneur quand  elle vociférait des heures durant sur sa radio contre ses semblables. Aussi ceux qui travaillent avec elle, qui ne sont ni au ministère ni du parti freedom savent qu’il s’agit d’une vérité imprimée au grand public et que condamner ce qui se dit autour de son affaire est déplacé.  Peut-être aussi parce que les membres du gouvernement ont condamné depuis longtemps l’attitude même de Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo.

Parallèlement les magistrats, connaissances mais pas “amis” car ses soi disant “amis” ont déserté,  parlent de l’appétence d’Andry Andriatongarivo pour la gachette facile, de son arrogance, des coups qu’il donne à sa femme et particulièrement de ce fameux coup de fil enregistré par le général qu’il a menacé et conversation au cours de laquelle Andry Andriatongarivo a dit qu’il peut enlever de son poste le général ou enlever de son poste le gendre du général qui s’avère être un magistrat…mais bizarrement les magistrats se taisent! Ils ne se saisissent pas d’office alors qu’il y a eu tentative de meurtre, même le Préfet de police en ordonnant la saisie des armes n’a pas osé dire publiquement qu’il s’agit Andriatongarivo. Et étrangement encore, les magistrats ne condamnent pas cette déclaration de Andriatongarivo  peut-être parce qu’ils vont se retrancher derrière le fait que ça n’a pas été clairement dit qu’il s’agit d’un magistrat,  mais de source sûre des magistrats eux-mêmes nous ont dit de quel magistrat il s’agit. Les magistrats pourtant fervents défenseurs d’un des leurs au point parfois de faire du corporatisme exacerbé ne dénoncent pas, ne condamnent pas qu’un quelconque quidam du nom Andriatongarivo se permette de dire qu’il peut porter plainte au ministère de la justice et la personne quittera sa fonction, sûrement parce que ces magistrats accordent peu d’importance à des élucubrations d’un mégalomane…à moins que les magistrats aient aussi peur du couple Andriatongarivo car le couple détient des secrets sur certains magistrats qui fraient beaucoup avec le couple ? En dehors de cela, le silence face à cette impunité érigée en règle est étrange. Détention illégale d’armes,  tentative de meurtre, violence conjugale… autant de faits punissables sur lesquels les autorités n’auraient pas fermé les yeux s’il s’agissait d’un illustre inconnu mais sur lesquels elles ferment les yeux quand il s’agit des deux personnes. A moins que désormais c’est cela la jurisprudence,  tirer sur quelqu’un, rater sa cible et les autorités procèdent à la saisie des armes à feu et on n’en parle plus. A moins que désormais c’est cela la jurisprudence,  quand le personnel technique et autres voient un mari violent taper sa femme, ne pas procéder au signalement tel que le prévoit les textes n’est plus sanctionné.  La détention illégale d’armes à feu, la nouvelle jurisprudence est que même si tout le monde sait qu’on se promène avec des armes à feu dans sa voiture et qu’on menace des gens en pointant l’arme sur eux,  la nouvelle règle est que ce n’est plus interdit mais on procède à la saisine si jamais le mari cocu tire sur l’amant. Nouvelles règles donc ! Sinon impunité érigée en règle pour le couple Andriatongarivo.

La Gazette

Lire aussi