La Gazette de la grande ile

Patron de la diplomatie à Madagascar : Étrange ministre … des affaires étrangères

Publié le 01 octobre 2021

Quand Patrick Rajoelina avait été nommé ministre des affaires étrangères, un département quand même de souveraineté dans n’importe quel pays, le secrétaire général de la présidence lors de sa présentation a dit que Patrick Rajoelina était à Science Po Paris et à l’ENA Paris. Lorsque quelqu’un dit qu’il a été à Science Po Paris ou qu’il a été à l’ENA, cela suppose que cette personne n’a pas fait qu’arpenter les couloirs pour regarder des tableaux d’affichage, pour livrer des courriers, pour assister à une conférence ; non, pour un ministre des affaires étrangères qui est présenté comme avoir été à Science Po Paris ou à l’ENA, cela suppose qu’il est diplômé de ces écoles, autrement cela ne sert à rien de le signaler dans sa présentation officielle. Patrick Rajoelina ne figure nulle part dans la liste des 68 promotions de l’ENA. Il y aurait été comme stagiaire mais est-ce cela qui fait qu’il puisse arborer le titre d’avoir été à l’ENA? Il n’a pas non plus été à Science Po Paris quand on sait que dire “j’étais à Science Po” signifie “je suis sortant de Science Po” avec les spécificités quant à la formation suivie. Patrick Rajoelina semble avancer qu’il n’a jamais été diplômé ni de l’ENA, ni de Science Po mais qu’il y a été formé… “formé pas diplômé !”. A ce niveau là de responsabilité,  quel intérêt de dire cela quand la formation qu’il aurait suivi n’a pas abouti à un quelconque diplôme ? Aujourd’hui sur le site diplomatie.gov.mg,  il est écrit “Après des études à Paris, il effectue une carrière de haut fonctionnaire en France ( chef de cabinet et conseiller de ministres,  secrétaire général d’établissements publics… ) et de Secrétaire général dans l’industrie d’armement”. En quoi, pour un ministre des affaires étrangères mettre sur un site officiel “Après des études à Paris”, serait important ? Le nombre d’écoles payantes où les jeunes qui veulent avoir une carte de séjour s’inscrivent pour avoir des justificatifs d’inscription sont nombreuses, un ministre des affaires étrangères doit avoir un certain background dans la diplomatie et les relations internationales, doit avoir une formation de haut niveau.  Contre toute attente la référence sur le site officiel pour Patrick Rajoelina est “d’avoir fait des études à Paris!”. Quand on regarde le parcours académique du ministre des affaires étrangères du Royaume du Maroc,  il est écrit même sur google qu’il est titulaire d’une licence en droit public,  relations internationales de la Faculté des Sciences Juridiques de Rabat et qu’il est titulaire du diplôme d’études supérieures en droit international public. Quand on regarde la formation suivie par ses homologues français,  il est écrit noir sur blanc que Jean Yves le Drian est agrégé d’histoire contemporaine, il n’a pas suivi une formation, il a passé et réussi le concours d’agrégation pour enseigner l’histoire dans les lycées et c’est loin d’être un concours facile ; ou Jean Baptiste Lemoyne qui est diplômé ( et non pas simplement formé !) de l’ESSEC. Lorsque certains le présentent comme “professeur de droit” à l’école supérieure de journalisme, c’est sans savoir que l’on n’arbore pas ce titre de professeur quand on enseigne, un professeur est à distinguer d’un maître de conférence par exemple,  un titulaire de chaire est à distinguer d’un professeur à ce niveau là de l’enseignement supérieur. Mais, à beau mentir qui vient de loin, voilà un “vazaha”, qui vient servir le pays, un “sortant de l’ENA et de Science Po” et certains y trouvent un cerveau ! Ca fait bien d’avoir un sortant de l’ENA dans les hautes sphères,  d’avoir quelqu’un qui est diplômé de science po Paris…mais comme il le dit “il a été formé pas diplômé !”. Patrick Rajoelina est l’archétype même du “à beau mentir qui vient de loin !” mais à l’heure du numérique,  il est facile de connaître le cursus d’une personne.  Même les archives des temps anciens sont accessibles, à plus forte raison les archives d’une Ecole pas si vieille que cela telle que l’ENA. Alors, oui il n’est pas diplômé mais s’il regarde bien le background de bon nombre du personnel du Ministère des affaires étrangères, les formations diplômantes suivies par un certain nombre de ces agents diplomatiques et consulaires,  il se rendra compte qu’il a encore beaucoup à apprendre et ne traitera pas des gens de haut juste parce qu’il a réalisé un rêve d’être quelqu’un, de sortir de l’ombre vis à vis de ceux qui n’auraient pas lu ses livres et à partir de là ça se permet de tenir des propos indignes d’un ministre de la République. L’ancien ministre des affaires étrangères,  Djacoba Liva Tehindrazanarivelo quand on tape son nom sur google on tombe sur le site de l’Université de Genève… il n’a pas été formé,  il est  “titulaire d’un Doctorat en relations internationales (spécialisation droit international) de l’Institut des Hautes Études Internationales de Genève etc.

Non pas que Patrick Rajoelina a besoin de diplômes d’études supérieures pour être ministre des affaires étrangères,  mais il est bon qu’on arrête de le présenter comme sortant de l’ENA et Science Po et à chacun d’avoir sa lecture du “Après des études à Paris !” car si les propos qu’il aurait tenu à Roissy sont vrais, il ferait absolument honte à son poste, à ces grandes écoles où il serait passé…pour y faire quoi?.. et à Madagascar.

La Gazette

Lire aussi