La Gazette de la grande ile

Utilisation des 332 millions de dollars : La transparence est de mise

Publié le 01 octobre 2021

Madagascar a bénéficié d’une allocation non remboursable de 332 millions de dollars de la part du Fonds Monétaire International (FMI). Le Président de la République, Andry Rajoelina, a voulu faire croire que cela fut le fruit d’une négociation qu’il  a effectué lors de sa rencontre avec la Directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva à Washington, le 23 septembre dernier. Au fait, il ne s’agit là que du quote-part de Madagascar  dans l’allocation de droits de tirage spéciaux (DTS) de 650 millions de dollars de la FMI qui a pris effet au mois d’août. Il est à noter que cette allocation de 332 millions de dollars a été octroyée à Madagascar pour appuyer sa relance économique après l’épidémie de Covid-19. A cet effet, la transparence devrait être de mise vis-à-vis de l’utilisation de cette allocation qui est considérée comme de l’argent public. L’Education des citoyens KMF/CNOE vient d’ailleurs d’effectuer un rappel à travers une déclaration effectuée hier.

Selon le conseil des Ministres du 29 septembre dernier, cette allocation a déjà été versée à la Banque Centrale de Madagascar à l’heure actuelle. Il est également précisé que cet argent est destiné à la relance économique. Entre autres à appuyer les projets de développement, à savoir les infrastructures liées à l’eau, l’agriculture, la protection sociale, la sécurité alimentaire et les énergies renouvelables. Seulement, cet argent risque de ne pas suffire vis-à-vis de tout cela. Le régime en place excelle en ce qui est de faire rêver la population avec les effets d’annonces. Le problème est que les dirigeants en place ne prennent pas en considération le fait que la réalisation des promesses émises réclame des moyens, ce que n’a pas Madagascar. La preuve est que les dirigeants, dont le Président Andry Rajoelina en premier lieu,  se déplacent ici et là en quête de budget pour la relance post Covid-19.

Le KMF/CNOE a précisé que si Madagascar a reçu cette allocation de 332 millions de dollars de la FMI que ce soit un don ou un prêt pour le développement, c’est que c’est un signe de confiance envers les dirigeants malgaches. La question est de savoir s’ils en sont dignes ? En tout cas, peu importe l’utilisation de cette allocation, la transparence devrait être au rendez-vous pour éviter que cet argent ne se dilapide sans aucune réalisation en retour. L’allocation que vient de recevoir Madagascar est assez minime par rapport à d’autres pays comme l’Afrique du Sud, le Nigeria… Aussi peu que ce soit ce don, il devrait au moins apporter une nuance de changement dans la vie des Malgaches.

Jean Riana

Lire aussi