La Gazette de la grande ile

Jirama contre Jovena : Futur simple et passé compliqué

Publié le 06 octobre 2021

Les rumeurs sur une réquisition de la société de distribution Jovena pour venir en aide à Jirama, cette entreprise d’Etat à problèmes, circulaient déjà bien avant que les enjeux financiers et pétroliers sur Madagascar Oil et l’énorme affaire judiciaire récente ne fassent un buzz… Qui ne connaît pas encore Vonjy Andriamanga, ce Directeur Général qui collectionne les frasques financières,les titres peu honorables de la mauvaise gestion, les combines affairistes proches des délits d’initiés assorties de relations douteuses avec les fournisseurs de carburants de la Jirama ?

Comme si ces points noirs d’une carrière professionnelle en dents de scie ne suffisaient pas, cet ancien ministre de l’Energie et de l’Eau s’est permis au titre de promotion canapé de nommer à un poste de la Direction Générale Adjointe, sa maîtresse Onja Rasamimanana Ramangalahy. Elle était sa petite amie (lors des tournées de service en province aux frais de la société) après avoir été une dame de compagnie de bon nombre de hautes personnalités pour papillonner des bras d’un sénateur vers des hauts fonctionnaires. D’année en année, la dégringolade des fonctionnements de la distribution de l’eau et de l’électricité aboutira par les délestages quasi périodiques, pour ne pas dire quotidiens, qui exaspèrent toute la population. Nos élites portées sur les histoires d’alcôves et de libertinages n’ont pas le monopole de l’infidélité et de l’amour interdit au bureau.

De tels comportements scandaleux rappellent Christine Deviers-Joncour, née Anne-Marie Christine Deviers, connue dans le cadre de l’affaire Elf. Surnommée « la Putain de la République » (…), elle a reçu d’importantes commissions de ce groupe chimique et pétrolier public ainsi que du groupe d’armement Thomson pour obtenir de Roland Dumas, alors ami et surtout ministre des Affaires étrangères de François Mitterrand, l’autorisation de vendre des frégates militaires à Taïwan.  Avec cet amalgame sur les pratiques financières, l’affairisme effréné au détriment du budget de l’Etat grevé par fausses-vraies subventions décriées par les partenaires techniques et financiers, l’utilisation d’une société privée pour régler le problème de livraisons en carburant par une «réquisition» du ministère de l’Energie agite actuellement les compagnies fournisseurs de carburant. Il serait actuellement question d’une requête en annulation pour «illégalité de la réquisition» qui ne remplit guère les conditions exigées par la loi pour ce faire. Confrontation entre le privé et l’Etat, rien que pour sauver d’une très mauvaise passe Vonjy Andriamanga, un Directeur Général indigne et vicieux personnage qui se vante d’être «l’intouchable bon exécutant» d’on ne sait quel parrain très influent.

Très grave, nous venons d’apprendre tard dans la nuit hier que selon le rapport du Département d’Etat américain, l’argent du COVID-19 est parti dans le financement de la JIRAMA. Nous en reparlerons.

Noël Razafilahy

 

Lire aussi