La Gazette de la grande ile

Station Jirama à Mandroseza : Eau polluée !

Publié le 06 octobre 2021

Des cas de pollution de l’eau de la Jirama ont de nouveau été rapportés depuis lundi. Des produits polluants de couleur blanchâtre se sont déversés dans l’Ikopa, en amont des stations de la Jirama d’Ambohimanambola et Mandroseza.  Les responsables au niveau de la Jirama se sont précipités pour  renforcer le contrôle de la qualité de l’eau au niveau de ces stations après en avoir été avertis. Et dire que Vonjy Andriamanga, le directeur de la Jirama continue de rassurer les abonnés de cette société quant à la qualité de l’eau qu’ils distribuent aux foyers d’Antananarivo. Pourtant, les mesures de protection des eaux de la Jirama auraient déjà dû être prises depuis bien longtemps pour prévenir tout risque de contamination et de pollution. Ce qui n’est pas encore le cas.

Pas plus tard qu’hier, les résultats des analyses des échantillons des produits blanchâtres retrouvés à Ambohimananambola ont tout de suite été communiqués par le ministère du commerce et de l’industrie. Les produits polluants retrouvés sont des déchets provenant d’une usine de fabrication de papier hygiénique se trouvant à proximité de l’Ikopa. Le produit en question s’avère un « composé de pâte de cellulose » provenant de restes de papiers recyclés.

Une telle situation met en évidence les négligeances au niveau de la Jirama qui met tout simplement les consommateurs en danger. Et ce n’est pas la première fois que des cas de pollution se produisent au niveau des stations de la Jirama en semant la panique chez les consommateurs. La Jirama utilise la rivière de l’Ikopa pour alimenter ses stations et celle-ci figure parmi les rivières les plus polluées de la capitale et des environs. On retrouve dans cette rivière des excréments humains et détritus en tous genres. Il n’y a pratiquement pas la moindre mesure de protection efficace prise par Vonjy Andriamanga et son équipe pour venir à bout de ce fléau, ce qui rend possible cette nouvelle pollution à Ambohimana-

mbola. Les résultats de l’analyse faites par l’Agence de contrôle de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA), publiés dans notre journal à la date du 27 février 2020 confirment cette pollution de l’eau de la Jirama, comparé à trois autres eaux mises à la consommation du public.

La Gazette

Lire aussi