La Gazette de la grande ile

Agriculture et tourisme : Secteurs à l’agonie

Publié le 09 octobre 2021

L’agriculture et le tourisme sont deux secteurs aux abois à l’heure actuelle en raison de la pandémie de Covid-19 et du changement climatique. La pandémie de coronavirus a précipité l’économie du tourisme dans une crise sans précédent au niveau international, incluant Madagascar. L’économie du tourisme à Madagascar a été durement touchée par la crise sanitaire due à la pandémie de coronavirus. Le secteur agricole se trouve également dans de beaux draps à l’heure actuelle avec le changement climatique qui met à mal le secteur. Le problème c’est que ledit secteur constitue le principal moyen de subsistance pour la population malgache, employant plus de 80% des actifs.

Pour le cas du tourisme, les mesures prises pour endiguer la propagation de la Covid-19 dont le confinement et la fermeture des frontières n’ont pas arrangé la situation du secteur qui représentait pourtant 7% à 10% du PIB de la Grande Ile avant la crise. Madagascar comme bien d’autres pays s’est retrouvé dans une lutte acharnée contre la pandémie de Covid-19 depuis plus d’une année. Pendant tout ce temps, la filière tourisme a été complètement paralysée alors que près de 1,5 million d’individus  dépendent du secteur. De ce fait, bon nombre de ceux qui œuvrent dans ce domaine d’activité n’ont eu de cesse de réclamer à ce qu’on passe à la réouverture des frontières. Constatant une amélioration de la situation coronavirus, l’Etat malgache envisage de rouvrir les frontières ce mois-ci. Cela a d’ailleurs été annoncé par le Président de la République lui-même lors de la Rencontre des Entrepreneurs Francophones (REF) 2021 qui s’est tenue au mois d’août à l’hippodrome de Paris-Longchamp. Les acteurs ont déjà tenu diverses réunions pour aller dans ce sens. Il faut noter qu’on a eu droit à la promotion du tourisme national bien avant cela. Les dirigeants font tout pour relancer le tourisme,  même si cela présente des risques vis-à-vis de la pandémie de Covid-19 en raison du variant Delta qui pourrait causer bien des ennuis à Madagascar au cas où il débarquerait dans le pays.

Pour le cas de l’agriculture, le secteur est actuellement au plus mal en raison du manque d’eau. Il faut dire que la sècheresse gagne du terrain en raison du changement climatique. Il n’y a qu’à voir la situation des agriculteurs du Betsimitatatra, plaine située en aval de la capitale qui n’ont pas pu encore entamer le repiquage en raison du fait que leurs rizières sont à sec. Les récoltes ont déjà été réduites de moitié cette année et tout porte à croire que cela va empirer, vu la situation actuelle. L’Etat qui entend viser l’autosuffisance alimentaire, mais aucune action concrète n’a été constatée. Au lieu de faire en sorte d’améliorer la production agricole dans le pays, les dirigeants préfèrent avoir recours à une importation massive. L’annonce du Président de la République pour l’arrivée de vingt bateaux chargés de produits de première nécessité (PPN) pour solutionner l’inflation en est la preuve.

Jean Riana

Lire aussi