La Gazette de la grande ile

Lalatiana Rakotondrazafy : La roue tourne …

Publié le 09 octobre 2021

Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo ne dérange pas l’opposition, elle est même insignifiante pour l’opposition et c’est d’un narcissime sans égal que de penser qu’elle dérange l’opposition. Lalatiana ne dérange personne politiquement, bien au contraire les hommes et femmes politiques s’éloignent d’elle. Aucun membre du gouvernement n’a condamné fermement ce que Lalatiana Rakotondrazafy considère comme une atteinte à son honneur, aucun communiqué officiel si ce n’est ceux de son parti politique et du ministère de la culture. Si elle méritait de l’empathie,  si ce que notre journal a imprimé était mensonger, il y aurait eu une solidarité gouvernementale qui se serait levée autour d’elle, mais Rien! Absolument rien ! C’est une manie à vouloir toujours parler,  à se faire passer pour une victime, à se considérer comme le nombril du monde que de penser qu’elle dérange l’opposition. Lalatiana est probablement une des femmes les plus détestées à Madagascar et cela ne date pas d’aujourd’hui. Quand elle faisait son monologue une heure durant à vociférer avec des propos tellement au ras du sol, à cette époque déjà beaucoup la trouvait indigne, peu honorable et détestable.

Et à l’époque, elle n’était pas la femme d’Andriatongarivo. C’est dire que déjà à cette époque, comme nous l’avions déjà écrit,  elle a abandonné elle-même  son honneur,  elle a jeté elle-même aux orties sa dignité,  elle ne savait pas quoi en faire de la dignité et de l’honneur et personne ne les lui a enlevés. Pour beaucoup de femmes, elle était le mauvais exemple à ne jamais suivre… tandis que pour les hommes, beaucoup se disaient que ça doit être difficile d’être avec une femme moulin à paroles qui se croit irréprochable. Ses histoires avec l’actuel mari de Onitiana Realy, avec l’actuel ministre des transports sont connus de tous et pas que de l’opposition. Puis elle s’est mariée avec Andriatongarivo,  sauf que le mari était loin d’être un bon exemple. Pas bien dans sa tête,  la préfecture de police a même fini par lui retirer ses armes à feu ; pas bien dans sa tête,  ses “connaissances” dans le milieu de la magistrature se défilent et les langues de ceux qui le connaissent dans ce milieu se délient.

Tout le monde en parle.  Ce n’est pas parce qu’il a été sur les bancs de l’université un moment ou sur les bancs de l’IFPA un moment qu’il peut croire que les magistrats et les avocats le portent dans leur coeur, bien au contraire.  Ils rient de lui, eux ont réussi des concours,  lui ne les a pas réussis. Ces derniers ont fini leur cursus, ils ont un travail fixe…lui n’est pas magistrat et n’est pas avocat, il a eu un poste car il est le mari de Lalatiana Rakotondrazafy. S’il la quitte parce qu’elle l’a trompé, il sait qu’il n’a plus aucune chance de se promener dans les couloirs des palais d’Etat. S’il la quitte parce qu’il est la risée de beaucoup avec cette histoire de Sayda, il sait que les plaintes pour détention d’armes illicites vont ressortir des tiroirs,  alors comme ils aiment le pouvoir, ils se donnent en spectacle pour soigner une image, ils s’affichent pour berner les gens et tenter de se refaire une virginité.  Non, Lalatiana Rakotondrazafy ne dérange personne, ce qui lui arrive est juste une roue qui tourne : “le mal revient toujours à celui qui le fait. Ca peut prendre des mois, des années mais la roue tourne”. Juste retour des choses donc pour Lalatiana Rakotondrazafy. Ce n’est pas l’opposition, ce ne sont pas les journalistes,  ce ne sont pas les ex de son mari ni les actuelles femmes de ses ex à elle.  C’est simplement le juste retour des choses! L’opposition a mieux à faire que de s’intéresser à Lalatiana Rakotondrazafy, d’ailleurs à force de dire qu’elle soutient à fond le chef de l’Etat, elle vise plutôt ses collègues du gouvernement à travers son “moi, je”…je défends la politique du Chef de l’Etat, je ne cache pas l’appui que je lui porte ( entendre,  contrairement à vous qui devez le faire mais vous ne le faites pas). L’opposition ne s’acharne pas contre elle. Si elle était un peu intelligente et moins narcissique, elle devrait plutôt comprendre le sens de ce silence lourd de ses collègues femmes au gouvernement,  elle devrait plutôt se poser des questions sur le sens du silence lourd des femmes malgaches dans le milieu politique,  elle devrait plutôt se demander pourquoi ce silence d’entités qui dans la logique des choses auraient du sortir des communiqués condamnant le fait qu’on parle de sa vie privée, elle devrait plutôt se poser des questions sur l’absence de soutien public de ceux qui seraient ses amis. Mais non, face à cela, que du silence qui parle beaucoup et elle qui continue de parler. Aura-t-elle appris des leçons de ce qui lui arrive et dont elle-même est responsable ? Se remet-elle en question en écoutant ses hurlements d’avant sur sa radio ? Difficile de le croire… la seule chose de positive jusque là, car visiblement le régime préfère fermer les yeux sur leurs frasques à elle et son mari, c’est qu’au devant de la scène on voit plus les visages d’autres ministres femmes beaucoup plus dignes,  intelligentes, qui travaillent en silence et qui ne sont pas mariées à un fou de la gachette.

Non, Lalatiana Rakotondrazafy n’est pas un souci de l’opposition, elle est l’exemple même de ce qui est méprisable dans la façon de parler, il suffit d’écouter les archives sonores de ses anciennes émissions, elle est l’exemple même de ce qui est méprisable  dans sa façon d’agir, on se souvient qu’elle enlève ses chaussures en pleine session avec les parlementaires. Elle est devenue le mauvais exemple à ne surtout pas suivre que des gens citent aujourd’hui et que des gens citaient même avant. “Surtout ne vocifère pas une heure durant, surtout il faut y mettre la forme car sinon les gens ne t’écouteront pas, surtout apprends à écouter les autres, surtout apprends le silence, surtout remets-toi en question car nul n’est parfait, surtout apprends la discrétion, surtout ne cherche pas un statut, surtout ne cède pas face à la violence, surtout ne te prends pas pour le nombril du monde, surtout ne sois pas comme Lalatiana” ! Et la liste  va se rallonger à ce rythme-là.

La Gazette

Lire aussi