La Gazette de la grande ile

Présidence de la République : Où sont les conseillers ?

Publié le 11 octobre 2021

Un Président de la République n’est pas omniscient et ne doit pas prétendre être omniscient. Un Président de la République n’a pas le don d’ubiquité.  Un Président de la République reste un humain et c’est la raison pour laquelle il a toute une équipe payée pour le conseiller,  pour l’aider,  et aussi pour le guider. Un Président de la République connaît les obligations auxquelles il ne peut se soustraire ; un Président de la République connaît les obligations qu’il peut déléguer et qu’il doit déléguer. C’est parce que l’on sait que le Président de la République de Madagascar n’a pas le don d’ubiquité que l’on comprend certaines de ses absences,  mais que l’on ne comprend pas aussi certaines de ses présences. Non,  on ne comprend pas qu’un Président de la République se déplace à l’aéroport international pour accueillir des vaches laitières,  aussi cruciale soit la production de lait, tel que cela a été présenté. Non, on ne comprend pas que par la suite, l’Etat mette en place un cortège et toute une organisation officielle pour transporter les vaches. On se demande si toutes ces personnes payées comme directeurs,  conseillers et pourvues d’autres titres autour du Président de la République, ne pouvaient-elles pas prendre de leur temps pour aller accueillir les vaches laitières au lieu et place du Président de la République, ou si le fait de dire que ce régime va faire tout ce que l’on n’a pas fait en 60 ans signifie aussi que cela peut aller jusqu’à des situations étranges,  risibles,  ridicules même ?

C’est parce que l’on sait qu’un Président de la République, de manière générale, n’est pas omniscient, que partout dans le monde, chaque intervention d’un Président de la République est préparée par tout un collège de conseillers. C’est parce que c’est dans l’ordre normal des choses qu’un Président de la République ne sache pas tout, que l’on approuve l’existence de tous ces conseillers pour pouvoir le conseiller, afin qu’à chaque prise de parole dans son pays ou à l’extérieur, il arrive toujours à représenter et à donner une bonne image de son pays. On n’a donc pas compris que dans un pays où l’aliment de base numéro 1 est le riz ; dans un pays où la grande majorité de la population vit de l’agriculture vivrière avec la culture du riz en première place ; on ne comprend pas qu’un Président de la République, pour justifier l’importation de riz, puisse dire qu’on ne pourra pas attendre du riz qui va pousser dans deux ans ( sic). Non, on ne comprend pas qu’un conseiller n’ait pas fait une fiche technique pour permettre au Président de la République de tenir des propos sensés et ne pas ainsi étonner les paysans sur ses connaissances en matière de riziculture. Espérons qu’il s’agissait d’une erreur de langage, mais qui aurait du être corrigée dans la centième de seconde qui a suivi les propos.

Toutes ces personnes appelées “délégation présidentielle” ou qui forment “le cabinet du Président” n’ont-elles pas honte d’être ainsi payées et ne pas arriver à faire de la projection sur les éléments de discours,  les éléments de langage que le Président de la République doit tenir ou ne doit pas tenir?

N’ont-elles pas honte par rapport à ce discours du Président de la République,  prononcé à la tribune des Nations Unies,  discours qui reste dans les archives et qui est truffé de fautes?

Normal que bon nombre de la population, et pas que les facebookers, finissent par dire que le ridicule ne tue plus à Madagascar.

La Rédaction

Lire aussi