La Gazette de la grande ile

Région Betsiboka : Deux ans sans gouverneur

Publié le 08 octobre 2021

Toutes les régions de Madagascar disposent en ce moment de leur gouverneur. Même les nouvelles régions fraîchement créées à la suite de la séparation en deux de l’ancienne région Vatovavy Fitovinany, à savoir les nouvelles régions de Vatovavy et de Fitovinany ont déjà leur gouverneur. C’est le cas de la région Vatovavy qui a eu son premier gouverneur en la personne de Maurice Lucien Randriarison hier. Mais le cas de la région Betsiboka pousse encore à se poser de nombreuses questions. En effet, à plus de deux ans après la nomination des premiers gouverneurs, cette région n’a pas encore de gouverneur à sa tête. Une situation tout de même incompréhensible puisque le premier ministre Ntsay Christian lui-même ne cesse de promettre que Betsiboka l’aura très prochainement.

Le blocage dans le développement de la région Betsiboka se fait ainsi sentir. En effet, les gouverneurs qui ont remplacé les chefs de région devront être les premiers responsables de la politique de développement et de leurs réalisations au niveau régional. Le régime actuel ayant mis à la disposition des gouverneurs les moyens nécessaires, en particulier par l’allocation d’une subvention à hauteur d’un milliard d’Ariary pour l’exécution des projets de développement dont la construction des routes, écoles et autres infrastructures publiques comme les infrastructures sportives. Les gouverneurs devront également mettre en œuvre une politique répondant à leurs besoins, mais aussi et surtout conforme aux potentialités économiques de leur région. Comme dire que le développement au niveau local ne peut se faire que par les gouverneurs.

En tout cas, la région Betsiboka, n’ayant aucun gouverneur à sa tête, s’éloigne de plus en plus de tout espoir de développement. Cette région n’a même pas encore eu droit à sa part dans la subvention allouée par l’Etat, faute de gouverneur. Les résultats défavorables obtenus par Andry Rajoelina durant les élections de 2018, qui n’a pas obtenu la majorité dans la région Betsiboka serait la cause de ce retard de la nomination. Un retard de nomination intentionnel, que le régime actuel prend à titre de sanction infligée à la population de la région Betsiboka pour n’avoir pas voté pour Andry Rajoelina en 2018. De telle pratique politique malsaine avait déjà été dénoncée du temps de Lalao Ravalomanana à la tête de la commune urbaine d’Antananarivo. Cette dernière qui s’est ouvertement exprimée en les menaçeant de sanctions les plus sévères à l’encontre des arrondissements de la commune qui ne voulaient pas voter pour elle. Il n’est pourtant pas vain de préciser que les Gouverneurs à la tête des régions n’est pas du tout prévu par notre Constitution. Sans gouverneur à sa tête, il est bien évident que la région Betsiboka est la seule région conforme aux dispositions de la loi fondamentale.

Ranaivo

Lire aussi