La Gazette de la grande ile

Pauvreté : enfin le record pour Madagascar

Publié le 14 octobre 2021

La prévision du taux de croissance 2020 pour Madagascar est de -6,1%, selon le Fonds monétaire international (FMI). Avec l’épidémie de Covid-19 qui a frappé la Grande Ile depuis presque deux ans, le nombre des chômeurs tend à augmenter. Outre les nouveaux diplômés qui renforcent le rang des actuels chômeurs, beaucoup ont aussi perdu leur emploi en 2020 et 2021, période de crise de coronavirus. En 2020, en à peine deux mois (août et novembre), près de 8 000 emplois ont été perdus d’après l’Institut national de la statistique (INSTAT). Parallèlement avec la hausse du nombre des chômeurs, on aurait naturellement une hausse du nombre des pauvres. Rappelons-le, en 2013, Madagascar a détenu le record du monde de la pauvreté. A l’époque, le pays enregistrait quatre millions de pauvres et 336 000 chômeurs. «Madagascar s’enfonce de plus en plus dans la misère et les indicateurs publiés par la représentante locale de la Banque Mondiale font froid dans le dos. En presque 5 ans de crise, la Grande île a enregistré quatre millions de pauvres et 336 000 chômeurs de plus. La courbe est par conséquent ascendante de 10 points par rapport au nombre de personnes vivant sous le seuil de la pauvreté, la période 2011-2013 étant la plus critique. De surcroît, le revenu par habitant en 2013 est retombé à son niveau de 2001. Compte tenu de ces informations, la représentante locale de la Banque Mondiale estime que Madagascar est devenu en quelques années le pays le plus pauvre au monde, et ce, malgré ses potentiels économiques pour ne citer que ses ressources minières », d’après LINFO.RE. Mais la situation est loin de s’améliorer pour la Grande Ile, le tourisme étant une des activités économiques les plus importantes du pays en standby depuis déjà presque deux ans aussi. Le retard sera difficile à rattraper certes, surtout pour un pays qualifié de « plus fragile ».

Recueillis par N.A.

Lire aussi