La Gazette de la grande ile

Nominations importantes : ignorées par le régime !

Publié le 15 octobre 2021

A travers le conseil des ministres de mercredi dernier, le gouvernement a procédé à des nominations aux hauts emplois de l’Etat. Ainsi, plusieurs départements ministériels ont pu étoffer l’équipe de leurs staffs respectifs. Cependant, le régime a tout simplement ignoré les autres nominations jugées importantes. C’est notamment le cas du successeur d’Imbiki Herilaza, au niveau de la Chambre Haute. Depuis l’intégration de ce dernier, ancien vice-président de cette institution  dans l’équipe gouvernementale le 15 août dernier, son successeur n’est toujours pas nommé. Or, la seconde session ordinaire du Parlement débutera mardi prochain, la présence du nouveau sénateur au cours de cette réunion est necéssaire vu que le nombre des sénateurs est déjà réduit de 63 à 18. Sa nomination revient au Chef de l’Etat étant donné qu’Imbiki Herilaza était issu du quota présidentiel. Andry Rajoelina aura ainsi intérêt à faire son choix avant cette session du Parlement. Quant au profil de ce futur sénateur, la consultation des groupements les plus représentatifs issus des forces économiques, sociales et culturelles et pour partie en raison de leur compétence particulière est impérative conformément à l’Article 81 de la Constitution.

Aussi, le nouveau règlement intérieur du Sénat adopté l’année dernière prévoit un siège pour le troisième vice-président de cette Institution. Ce siège reste pourtant vacant et le président Herimanana Razafimahefa devra donc programmer l’élection du titulaire de ce poste.

Pour les membres du gouvernement, le poste du ministre des Mines et des Ressources Stratégiques (MMRS) reste toujours vacant. Depuis la démission de Brice Randrianasolo, juste quatre jours après sa nomination, c’est le Premier Ministre Ntsay Christian qui assure l’intérim au sein de ce département                  . Chef du gouvernement, mais il n’a pas sûrement les compétences requises pour diriger ce ministère. Ce qui pourrait constituer une faille dans le cadre de la gestion des affaires étatiques dans les divers départements techniques rattachés au MMRS.

Mampionona

Lire aussi