La Gazette de la grande ile

Enfin  – Même si c’est toujours avec un Sénat : Nous sommes rentrés dans la 5ème République

Publié le 15 octobre 2021

Le conseil des Ministres du 25 septembre 2019 avait nommé les 11 premiers gouverneurs. Nous adressons nos félicitations à M. Jean Roger Randrianfafinindrina, nommé par le conseil des ministres du 13 octobre 2021. Enfin, la région Betsiboka a son gouverneur bien après la 23 ème région Vatovavy qui vient d’être créée. Mieux vaut tard que jamais, soupirent les habitants de cette région qui s’est sentie complètement oubliée par le pouvoir central.

Le 9 août 2020, le président avait annoncé la mise en place d’une digitalisation des carnets de fokontany, opération censée faciliter la distribution des aides sociales aux plus démunis. Des chefs de fokontany avaient alors attiré l’attention sur les nombreuses difficultés de cette opération, notamment la prolifération de constructions illicites ne permettant pas l’attribution de numéro de logement ou l’identification du ou des propriétaires de nombreuses nouvelles habitations. Enfin plus d’une année plus tard, alors que le Covid19 semble céder le pas, le président a lancé hier la distribution de ces carnets de fokontany digitalisés, non avec un code barre comme annoncé à l’époque, mais avec un QR code, le dernier cri comme il se doit pour un carnet manara-penitra. Mieux vaut tard que jamais, n’est-ce pas ? Avec toutes nos félicitations !

Néanmoins, le président a procédé le même jour au lancement du projet présidentiel “branchement mora” et a dit : “Souvenez-vous de moi comme celui qui a amené la lumière dans vos foyers quand vous verrez cette lampe allumée”. Il a annoncé la gratuité de l’installation de branchements électriques pour les foyers vulnérables, « qu’ils aient une adresse ou pas, qu’ils aient un permis de construire ou pas ». Et dans tous les cas « même les plus petits cagibis doivent désormais avoir une adresse », a-t-il insisté à Ambatobe au cours de cette cérémonie. Les constructions illicites légitimées par ces propos du président seront-elles donc légalisées ? Et elles vont avoir des numéros de logement ? Sommes-nous toujours dans ce cas dans un Etat de droit, ou bien venons-nous de rentrer dans la 5ème République ?  Nous craignons qu’on se souvienne du président comme de celui qui a réintroduit à Madagascar le fait du Prince, un concept qui désigne un acte arbitraire d’un gouvernement ou chef d’Etat. Sous la royauté, le fait du prince est nommé ainsi, car c’était la prérogative du souverain.

D’autres décisions de ce genre ont été prises dans d’autres localités par des représentants de l’Etat. C’est le cas de la destruction de certaines habitations en vue de la construction du Kianja manarapenitra et l’expulsion des occupants sine die par le Préfet de Toamasina, sans aucun décret d’expulsion pour intérêt public, ni compensation jusqu’à ce jour, alors même que ces constructions datant de 2002 ont obtenu une décision positive d’occupation par une délibération en 2016 de la Commune Urbaine de Toamasina et acceptée par un contrôle de légalité du préfet.

Le dernier conseil des Ministres a également pris la décision de limoger le DG de la Jirama. Ouf ! écrivions-nous sur notre UNE d’hier, cette fois sans la photo de M. Vonjy Andriamanga. Combien de nos UNES avec la supplique “Mialà fa totakely” ont dû supporter nos lecteurs avant qu’enfin soient entendus les cris de détresse des usagers de la Jirama que nous n’avons fait que rapporter ? Coïncidence ! Le soir même, comme pour légitimer ce limogeage, une panne survenue sur l’un des groupes d’Andekaleka a coupé l’électricité dans plusieurs quartiers d’Antananarivo, nous amenant à nous poser des questions : des maintenances préventives sont-elles effectuées sur ces groupes ? Les stocks de pièces de rechange existent-ils en quantité suffisante compte tenu des délais de commande ? Les travaux de désensablement, de coupe de branchages morts sur les bassins versants sont-ils toujours effectués ? Bref, nous nous demandons si le limogeage et le remplacement du DG suffiront à résoudre les problèmes de la Jirama.

Nous avions soulevé l’augmentation de 16% du prix du gaz malgré la promesse du ministre Edgar Razafindravaha. Ce dernier vient d’annoncer, lors d’une cérémonie officielle dans la région de Bongolava, que les prix du gaz domestique de Vitogaz vont diminuer dès ce lundi 18 octobre. De même, un contrôle du ministère a permis d’arrêter la spéculation faite par deux grossistes qui vendaient le sac de sucre à 175 000 ariary au lieu de 128 000 ariary. Nos félicitations donc à ce Ministre qui assure le suivi de ses actions contrairement à de nombreux ministres se contentant souvent de seulement donner des ordres sans aucun suivi.

Par ailleurs, notre journal n’a cessé depuis 2 ans d’alerter sur l’incompétence de Joël Randriamandranto. Deux années de perdues ! Enfin, le gouvernement va prendre des décisions concernant le sort d’Air Madagascar. Afin de mener à bien son redressement, souhaitons qu’enfin son DG soit nommé incessamment.

« Enfin ! », Intitulons-nous cet article. Mama sôsy figure toujours sur notre UNE avec la mention “Mialà fa veta”, et cela continuera.  Au risque d’être taxés d’imbéciles, nous gardons l’espoir d’être enfin entendus !

La Gazette

Lire aussi