La Gazette de la grande ile

Edito : Andry Razafindrakoto … ne fait que passer

Publié le 19 octobre 2021

Une voiture en queue de cortège présidentiel a fait une embardée hier à Ambatobe.  Peu importe la cause et volontairement on ne traitera pas aujourd’hui des dommages mais essentiellement de l’indécence d’un Andry Razafindrakoto qui, pour défendre coûte que coûte le régime en place, ce qui est son droit le plus absolu, se permet de tenir des propos qui frisent l’indécence et qui appellent à espérer qu’il lui arrive la même chose à lui ou à ceux qui lui sont chers!

Bien sûr que tout le monde sait qu’il faut s’arrêter quand un cortège passe ; mais il est inconcevable qu’un défenseur ardu du pouvoir se permette de dire qu’il faut éduquer les enfants avec beaucoup de mépris.  Si cette personne est mariée et a des enfants,  probablement que ses enfants sont hyper protégés,  vont dans les écoles où on passe des examens de code de la route très tôt,  n’ont jamais subi un quelconque accident même en tombant des escaliers car il a pu parfaire l’éducation de ses enfants qui sont des anges intelligents tombés du Ciel et qui font toujours tout correctement et qui n’agissent pas comme des enfants, imprudents souvent parce que enfants. Ce Andry Razafindrakoto est de la pire espèce d’humain à oser écrire que c’est la personne qui a traversé,  en l’occurrence un enfant,  qui est conne. Andry Razafindrakoto que l’on ne connaît pas et qui est tellement abruti qu’il ne mérite pas d’être connu mais il a intérêt à tout réussir, ses progénitures et toute sa famille ont intérêt à réussir dans la vie -pas que maintenant mais durant toute leur vie -car au moindre accident son post sortira vu que les personnes victimes d’accident sont bêtes,  sont connes et particulièrement si elles traversent au mauvais moment. Andry Razafindrakoto se croit être parfait et irréprochable et à tout faire correctement. S’il se casse la figure un jour,  qu’il sache que son post fera le tour des réseaux sociaux et qu’on le traitera lui et autour de lui d’abrutis tel qu’il a qualifié l’enfant qui a traversé.  En réalité, quand il écrit qu’il faut éduquer les enfants avec énormément de mépris, c’est son éducation à lui qui est loin d’être aboutie pour oser écrire de telles inepties…Monsieur vous ne faites que passer, vous n’êtes qu’un humain mais malheureusement pour vous et les vôtres, un humain de la pire espèce.

La Gazette

Lire aussi