La Gazette de la grande ile

Soutien de Mialy à Mama Sôsy : « Qui ne dit mot consent »

Publié le 19 octobre 2021

Face à l’histoire d’adultère de Lalatiana Rakotondrazafy, alias Mama Sôsy la ministre de la Communication qui est actuellement devenue une affaire de l’Etat à cause de Mama Sôsy elle-même qui utilise les médias de l’Etat et ses propres chaînes de médias pour se justifier, Mialy Rajoelina, la première dame lui apporte son soutien. « Qui ne dit mot consent », dit le proverbe. Par son silence face à cette affaire qui est en train de détruire le pouvoir Rajoelina, Mialy Rajoelina donne implicitement son soutien à Mama Sôsy. Cette dernière avait annoncé qu’il y avait plus de 70 associations qui la soutient. Si c’est vrai, qu’elle publie la liste ! Tout ce que nous savons, c’est que toutes celles qui restent dans le silence sont en train de la soutenir, comme les chefs d’institution  à l’image de Christine Razanamahasoa la présidente de l’Assemblée Nationale, Sahondra Rabenarivo la présidente de la Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité, les clubs de service comme le Rotary ou Lions Club, etc.

Ces femmes responsables qui prétendent défendre le droit des femmes et leur intégrité sont en train de soutenir la forme d’adultère et de perversité la plus médiatisée de Madagascar, commise par la ministre de la communication qui a elle-même choisi de rendre l’affaire nationale. En plus, rappelons que le mari de Lalatiana est un petit déstabilisé mental qui lui a souvent fait subir des dommages corporels. L’histoire se résume par une violence conjugale chronique que Mama Sôsy ne supporte plus.  Trop fière, elle cache son malheur et cherche du réconfort auprès d’un jeune et célèbre chanteur qui prend soin d’elle. Quand le mari découvre le pot aux roses, il attaque le jeune amant à coup de fusil de guerre.

En publiant ces infos, Mama Sôsy nous a pris pour ennemis et s’est empressée  de porter plainte. Ensuite, elle a joué à une sorte de pseudo-romance sur les réseaux sociaux en s’affichant avec son mari comme au tout début de leur relation. Actuellement, le mari en question a disparu. Mama Sôsy se bat désormais toute seule pour sauver sa réputation et jongler avec sa mission de porte-parole du gouvernement qu’elle ne maîtrise absolument pas.

La Gazette

Lire aussi