La Gazette de la grande ile

Famine dans le Grand Sud : Perpétuer l’assistanat n’est point la solution !

Publié le 22 octobre 2021

La famine qui prévaut dans le Sud de la Grande Ile n’est point une chose nouvelle, vu que c’est un phénomène récurrent chaque année. Face à cela, les aides internationales affluent pour soutenir les habitants du Sud dans leur désarroi. Perpétuer l’assistanat ne constitue pourtant qu’une solution passagère. Le Président de la République lui-même en est conscient et n’a pas manqué de le spécifier lors de la rencontre avec les partenaires internationaux qui s’est tenue à Iavoloha hier. Il faut dire que la famine se trouve être un phénomène cyclique à Madagascar, qu’il est plus que temps de chercher des solutions durables. Et oui, la population du Sud fait face au même problème chaque année où la faim fait des ravages. Le changement climatique qui prend de l’ampleur n’est pas pour arranger les choses. Il y a également la Covid-19 qui pose problème, vu que cela n’a fait qu’empirer le phénomène de la famine à Madagascar.

La situation du grand Sud et la vaccination contre la Covid-19 ont été au cœur de la discussion lors de la rencontre à Iavoloha. Il a été spécifié que la recherche de solution durable est plus que nécessaire vis-à-vis de la famine qui prévaut dans le Sud et ainsi pouvoir changer de manière pérenne la situation de ses habitants. Il faut noter que bon nombre d’individus ont trouvé bon de quitter les lieux pour échapper à la misère qu’ils vivent au quotidien. Le reportage effectué par Gaëlle Borgia, correspondante de France 24 à la TV5 Monde, qui a montré des gens obligés de manger des restes de cuir destiné à la fabrication de scandales en est la preuve. Le plus étonnant a été le fait que les dirigeants se sont sentis offusqués  par ledit reportage puisque cela s’avère dégradant pour le pays. Ils en sont même arrivés à discréditer, voire harceler la journaliste qui n’a fait qu’interpeller les responsables face à la situation qui prévaut dans le Sud où la faim qui tenaille la population locale les fait manger n’importe quoi (cactus, terre, cuir …).

Par la suite, les dirigeants ont pensé à organiser un colloque régional pour l’émergence du Sud. Cela inclut de chercher des solutions face à la situation du Sud qui est en proie à la famine chaque année. Lors de sa dernière descente dans ladite localité, le Président Andry Rajoelina a laissé entendre que les projets pour l’émergence du Sud sont en marche et que le changement va être au rendez-vous. Comme les moyens de bord ne sont pas suffisants pour apporter un réel changement dans le Sud, le Président Andry Rajoelina n’a pas manqué d’aborder le sujet lors de sa rencontre avec les partenaires internationaux, sans oublier la question de vaccination pour renforcer la lutte contre la Covid-19. Il faut dire que le CVO n’est point convaincant par rapport à la vaccination vis-à-vis de la lutte contre la Covid-19.

           Jean Riana

Lire aussi