La Gazette de la grande ile

Interdiction de manifester : Le SSM hausse le ton

Publié le 22 octobre 2021

Pour rappel, le préfet de police d’Analamanga a publié une note le mardi 19 octobre interdisant le maintien de grève de 48heures du syndicat des agents de la douane (SEMPIDOU) à partir d’hier. Le général Angelo Ravelonarivo a même fait une menace, si les agents de la douane refusent de se conformer à la loi. La Solidarité Syndicale de Madagascar ou SSM a fait une déclaration hier, par rapport au non-respect du droit des syndicats et l’implication du gouvernement qui s’ingère dans leur propre droit.

Un point de presse s’est tenu hier à Analakely par les membres du SSM. D’après Ralibera Jerisoa, secrétaire général du SSM, « le préfet n’a aucun droit d’interdire le mouvement de grève des syndicats dans un lieu de travail qui n’impacte point la sécurité publique ». Les syndicats ne font qu’informer, et cela n’exige pas une autorisation de l’administration, indique-t-on. « Il s’agit d’un mouvement légal, sans cessation de travail tout en assurant le service minimum », souligne Ralibera Jerisoa. Cependant, le SSM soutient les revendications et la manifestation du Syndicat des agents de la douane (SEMPIDOU) sur l’ensemble de Madagascar. Une manifestation qui défend la fonction régalienne de l’Etat et la souveraineté nationale. Les agents de la douane maintiennent le service minimum malgré la grève.

Le SSM fait appel à tous les syndicats de se rassembler et se soutenir  devant le non respect des accords internationaux signés par le pays, la Constitution et de nombreuses lois en application actuellement. Il informe les hautes autorités à tous les niveaux qu’il n’acceptera pas l’arrestation des syndicalistes et des dirigeants syndicaux, ni le recours  aux intimidations psychologique et physique.

Na

Lire aussi