La Gazette de la grande ile

ITG- Imposition des chrétiens : La laïcité de l’Etat malgache bafouée

Publié le 23 octobre 2021

La proposition de loi sur l’ITG (Interruption thérapeutique de la grossesse) au niveau du parlement continue d’animer les discussions. Les avis divergent sur le sujet, mais ce que font quelques groupes de chrétiens est tout simplement contraire à notre Constitution. Pas plus tard qu’hier, des chrétiens regroupés dans le HFKF (Mouve-ment de solidarité chrétienne pour la patrie) ont cherché à imposer leur position sur le sujet au Pavé Antaninarenina. Ces derniers qui n’ont pas hésité à qualifier d’acte anti-patriotique tout ce qui est contraire aux principes chrétiens comme l’interruption de la grossesse. Pourtant, nul n’ignore que Madagascar est un pays laïc et chaque citoyen est libre son choix à ce sujet.

L’article 1er même de la Constitution malgache dispose que : « Le Peuple Malagasy constitue une Nation organisée en Etat souverain, unitaire, républicain et laïc ». Il est ainsi inconcevable qu’un quelconque groupe confessionnel puisse imposer son idéologie sur le territoire malgache. Ce que les groupes comme l’HFKF cherchent tout simplement à ignoré contrairement aux autres religions qui décident de se taire en ce moment. A rappeler qu’aux dernières statistiques, les chrétiens ne sont pas encore les plus nombreux à Madagascar. Ils ne peuvent donc pas non plus parler au nom de la majorité.

Mais d’un côté, avec leur refus systématique de l’ITG, ces minorités de chrétiens constituent un véritable blocage à toute initiative de développement à Madagascar. Pour ces groupes de conservateurs qui ne voient que leur position religieuse, il n’est même pas question d’analyser les éventuels points positifs des initiatives de réformes. Et les besoins réels de la société malgache face aux changements actuels leur importent peu.

Pour les milliers de victimes de viols qui n’ont pas d’autres choix que d’accoucher l’enfant de leurs violeurs, ou encore les mères qui doivent tout de même accoucher au risque et péril de leur vie, le fait d’imposer sans condition les positions de certaines minorités comme ces chrétiens est tout simplement injuste. La liberté de choix de tout un chacun doit toujours être respecté pour éviter l’inégalité et ne pas préjudicier la majorité et les intérêts de la nation.

La Gazette

Lire aussi