La Gazette de la grande ile

Lutte contre la pêche illégale :  Renforcement  impératif

Publié le 23 octobre 2021

La pêche illégale, non déclarée et non réglementée (INN)  constitue un problème sérieux, voire une menace pour les moyens de subsistance de la population qui vit sur le littoral. D’où le besoin impératif de renforcer la lutte. En tout cas, les pays comme Madagascar qui manquent cruellement de moyens pour effectuer des surveillances dignes de ce nom ont du mourant à se faire, vu que la pêche INN peut engendrer des pertes économiques considérables avec plusieurs millions de dollars par an à la clé. Huit pays du Sud-Ouest de l’Océan Indien ont renforcé leur collaboration dans la lutte contre la pêche illégale, lors de la réunion de l’Unité de coordination régionale étendue (UCRE) du Plan régional de surveillance des pêches (PRSP). Cette rencontre, qui s’est tenue aux Seychelles, le 21 octobre dernier, a été marquée par l’annonce de « l’octroi de près de 2 millions d’euros de subvention à la région afin de poursuivre les efforts de lutte contre la pêche illégale », par Vincent Degert, Ambassadeur de l’Union européenne auprès de la République de Maurice et de la République des Seychelles. La réunion de l’UCRE a réuni les Comores, la France/La Réunion, le Kenya, Madagascar, Maurice, le Mozambique, la Tanzanie et les Seychelles pour discuter du problème des pêches INN qui prend de l’ampleur, le but étant de faire en sorte de renforcer la lutte en se conformant mieux aux règles de surveillance des pêches.

Jean Riana

Lire aussi