La Gazette de la grande ile

les images dans les mots : La patrie attendra !

Publié le 23 octobre 2021

Par amour pour leur siège, les politiciens malgaches font tout ce qui est en leur pouvoir pour se faire une place au sein du pouvoir. Et tout ce qui se passe dans le pays s’avère pour eux une grande opportunité d’en trouver une. L’essentiel est d’avoir son derrière assis sur un fauteuil. Le peuple, on s’en fout, c’est l’obtention de ce siège qui promet des avantages. Le peuple n’est qu’une marche de l’échelle à franchir. Parfois, quand on n’arrive pas à décrocher un poste au niveau de l’Etat, on devient opposant. Par amour pour un siège, quand on ne l’a pas eu, on fait tout pour l’avoir allant jusqu’à vouloir destituer ceux qui sont au pouvoir. On cherche toutes les raisons pour que ceux qui dirigent aient tort et on cherche également des motifs pour les accuser de ne pas être compétents, dans la gestion du pays. Cette attitude a toujours été visible chez le politicien durant toutes les manifestations populaires qui ont eu lieu dans le pays. On n’hésite pas à retourner sa veste pour être aux côtés de celui qui est plus fort. Il n’y a plus de question d’éthique politique et on n’a pas vraiment de principe. Le but n’est pas vraiment de faire développer le pays, mais de se développer soi-même dans la politique. Parfois, certains n’arrivent pas à gérer cette attitude et finissent dans des situations dégradées. Il y en a même qui en meurent malheureusement, on ne cite pas des noms. Les malheureux politiciens de la plateforme RMDM veulent que le Président Andry Rajoelina tombe, pas parce qu’il n’arrive pas à gérer le pays, mais parce qu’ils veulent monter sur le trône à leur tour. La question qui se pose est : « Qui va prendre la place du Président s’ils arrivent à leurs fins ? Ce qui n’est pas vraiment sûr. Marc Ravalomanana, leur chef ? Ils ne vont pas faire cela pour que celui-là détienne le pouvoir, mais pour qu’eux, aient le pouvoir, car en fait, ils voudraient tous s’asseoir sur le fameux trône. Ce sont surtout eux qui veulent y monter … par amour pour un siège, et la patrie passe après.

           Riri

Lire aussi