La Gazette de la grande ile

BNI-Jumbo Score : Les clients sont méprisés (1ere partie)

Publié le 25 octobre 2021

Comme les associations de consommateurs sont atones, ces derniers adressent leurs doléances à notre journal. Le week-end dernier, de nombreuses personnes ont été les victimes de la bêtise conjointe de la banque BNI et de l’hypermarché Jumbo Score. Comme d’habitude, des clients font leurs courses hebdomadaires auprès de Jumbo Score. Au moment de régler les achats à la caisse, ils découvrent avec stupéfaction que le terminal électronique de paiement n’accepte pas leur carte visa de la BNI. La caissière leur dit que la solution est de payer en espèces. Mécontents, les clients sont contraints d’abandonner leur caddy à la caisse et de se rendre alors au Distributeur Automatique de Billets de la BNI. Leur tentative de retrait est vaine en raison d’un incident technique sur les cartes bancaires. Agacés, les mêmes clients reviennent à la caisse de Jumbo Score en espérant régler les courses avec un chèque de la BNI. Hélas, la caissière se met à utiliser sa petite cervelle. Elle refuse le chèque sous prétexte que les clients sont certainement frappés d’une interdiction d’émettre des chèques puisque leur carte visa ne fonctionne pas sur le terminal électronique de paiement et qu’ils n’ont pas pu retirer des espèces au Distributeur Automatique de Billets. Dans son ignorance pathétique, la caissière de Jumbo Score ne vérifie même pas si les noms des clients figurent sur la liste à jour des individus frappés d’une interdiction d’émission de chèques. Certaines personnes qualifieront cet épisode de malheureux concours de circonstances. D’autres diront que ces faits ne sont pas des cas rares et isolés. Au lieu de faire une fixation stupide sur les profits et mettre leur clientèle dans une position inconfortable, les dirigeants de la BNI et ceux de Jumbo Score devraient réviser leurs procédures et investir dans le renforcement de capacités. D’un côté, BNI devrait améliorer son système informatique qui connaît des ratés à répétition et pénalise ses clients. D’un autre côté, Jumbo Score devrait recruter des caissières qui ont au moins le niveau de la classe de sixième et leur offrir des formations continues axées sur l’accueil de la clientèle et les modes de paiement.

Ranary et Folojaona

Lire aussi